AccueilPortail*FAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Athénaïs

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Athénaïs   04.11.08 4:19



Oh cela ne sera pas bien long, je puis vous l'assurer.

Installez vous correctement, oui voilà prenez place dans ce fauteuil milady.
Habituellement, c'est à moi que l'on conte des histoires pour me bercer avant mon sommeil
mais ce soir, je vais changer un peu cela.
Quelle histoire vais-je donc vous narrer... un conte pour enfant ? Un
commérage surprit au détour d'un couloir tandis que je me promenais ?
Non, point de tout ça.

Je vais vous raconter l'histoire de ce palais.

Oh voilà que vous faites grise mine ! Mais souriez enfin !
Et si votre coeur n'y est pas, forcez vous au moins pour votre Roi !

Qui suis-je tout d'abord, mais ça vous pouvez répondre à cette question
sans hésiter, ô vous mes fidèles lécheurs de bottes professionnels
doublés d'hypocrites masqués...
Je vous adore, ne vous méprenez pas mais si vous me pensez assez bête
pour marcher dans votre jeu sans me douter un seul instant de vos
véritables intentions
alors je me demande ce que je fais sur le trône.
Oui bon, c'est le lien du sang, pas l'intelligence qui m'a nommé Roi mais passons.

Donc, qui suis-je ?

Balthus Leroy Dynastie III.

Je suis né il y a de cela 24 ans en prenant la vie de ma mère malgré
les soins apportés à cette dernière lors de son accouchement et je n'ai
eu d'autres compagnies que celle de ma charmante nourrice et de mes
précepteurs qui m'apprirent très tôt à gouverner comme le futur roi que
je deviendrais.
Futur qui vint trop vite puisque comme vous le savez, la maladie emporta mon père à mes 18 printemps.

Jeune souverain mais déjà un homme, j'ai tâché de protéger mes
serviteurs et les nobles vivant dans ce palais tout comme mon père
l'avait fait, suivant lui-même l'exemple que son propre père lui avait
donné. Et je compte bien, après avoir prit femme, donnez moi aussi cet
exemple à mon fils,
le futur souverain du royaume d'Athénaïs.
Royaume englouti mais qui compte tout de même sur la protection de son souverain.

Oui... Englouti.
Voilà déjà six ans que notre pays fut submergé par une brume
opaque qui, par la volonté de Dieu, laissa ce palais et ses alentours
en paix. Vous qui avez l'habitude de chasser dans la forêt ou de
redessiner les frontières de cet immense jardin entourant le palais,
vous avez dût apercevoir de nombreuses fois ce mur laiteux qui a
engloutit mes sujets sans qu'un seul cri nous parvienne. D'après les
légendes, les expéditions menées par nos fidèles chevaliers ont toutes
subies un cuisant échec... Personne ne les a jamais revu.

Vous riez encore de cette histoire que vous pensez digne des enfants
mais je vous demanderais simplement...
Pourquoi restez vous ici ?
Pourquoi ne franchissez vous pas les grilles du château pour vous
enfoncer dans la brume, voir si les sujets continuent de mener leur
simple vie sans se soucier de cet étrange phénomène ?
Votre lâcheté n'a d'égal que votre hypocrisie.

Dans vos yeux brillent cette étrange hargne... Vous ne supportez pas
que je vous donne une leçon, même si je représente la parole de Dieu.
Vous pouvez me demander pourquoi moi je n'y vais pas, n'ayez crainte,
je ne vous ferais pas trancher la tête pour si peu et ces méthodes
barbare me répugnent. Je suis un Roi, le représentant de notre Seigneur
tout puissant et malgré Sa main bienveillante posée sur moi, je ne puis
qu'ordonner les expéditions au lieu d'y participer.

Et si vous voulez encore vous plaindre, allez à la Chapelle, vous
dépoussiérerez le sol avec vos jupons et vos culottes au lieu de me
servir par vos simples regards une soupe moralisatrice dont je me
passerais bien. Ah comme vous m'amusez, mes chers amis, mes chers
menteurs. Vous vous complaisez dans le luxe et ne priez Dieu que dans
un but égoïste. Si la Brume représente notre Apocalypse alors tâchez de
vous repentir au lieu de jouer les niais en me souriant le peu de fois
où je daigne poser le regard sur vous.

Vous avez remarqué que je vous évite depuis déjà quelques années, trois ce
mois-ci si je ne me suis pas trompé. Non, aucune affaire urgente ne me
presse et bien au contraire, je passe mes journées à me détendre
puisque je n'ai rien à faire, faute de sujets à gouverner. Vous essayez
en vain de me croiser mais à la simple idée de vous entendre palabrer
sur vos cousins, vos neveux ou dieu sait quel membre de votre famille à
placer, je suis lassé.

Dans cette cour, comme dans toutes les cours, les médisances,
l'hypocrisie, les complots et les intrigues se mêlent et s'entremêlent
comme un bal quotidien.
Voilà ce que j'évite, vos parfums qui n'évoquent pour moi que le mensonge et les trahisons.
Votre orgueil, votre égoïsme et vos stupides croyances concernant
l'occultisme commencent même à m'effrayer. La peur certainement doit
guider vos actes mais je ne vois en vous que des bêtes au regard
luisant avides de richesse et de renommée. Vous voulez être bien placé
et pouvoir vous vanter d'avoir accaparé mon attention assez longtemps
pour obtenir quelque chose...

Je vous méprise, mes tendres agneaux et cessez de me regarder avec cet
air outragé. Suffit vos bredouillements, croassements de crapauds qui
m'ennuient et me donnent mal à la tête. Sortez maintenant, allez
murmurer mes propos dans les couloirs de ce palais, je fais fi de vos
échanges, de vos rumeurs et du discrédit qui sera certainement jeté sur
moi dès ce soir.
Je n'aspire qu'à un peu de repos pour fuir cette humanité décadente qui
dans le désespoir et l'inquiétude, se révèle enfin telle qu'elle est
réellement.



Lien pour la pub de Doom Stars
Revenir en haut Aller en bas
 
Athénaïs
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Et les athéniens s'atteignirent...! ~ Pv Luc
» Mieux comprendre le manga à Athée sur Cher
» athéna perséphone zubrowka ? hey baby (uc).
» Traité d'athéisme
» Colisée - L'armée d'Athéna

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Doom Stars :: 

.:: Hors-Jeu ::.

 :: Pub
-
Sauter vers: