AccueilPortail*FAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Réveil chez les korakais

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Silinde
.:: Korakai ::.

.:: Korakai ::.
avatar

Nombre de messages : 20
Âge du perso : 21
Date d'inscription : 21/06/2009

Synthèse
* Constellation protectrice *:
* Pouvoir Astral *:
Particularité:

MessageSujet: Réveil chez les korakais   18.07.09 21:28


Mmmm... Nnnn... Pas lever.... Dormir encore un peu.... Pourquoi tu me secoue comme ça...
J'dors...
C'est tout ce qui parvint de sous la couverture dans lequel le jeune homme était enroulé.

Ah voilà! Tu es réveillé!
Une main retire la couverture rendant à la lumière grisâtre d'un monde au soleil absent une tête encore à moitié endormie. Le Korakai bailla, et ramena en arrière la partie de sa tignasse qui lui tombait sur le visage...

'Jour toi aussi.. pfff ... crevé.... hier soir, fin ce matin j'ai du être dans les derniers à renoncer à la danse...
Hihi, t'es incorrigible.. Allez lève toi flemmard, les autres ont peut être besoin d'un coup de main pour quelque chose...

S'étirant longuement Silinde finit par se lever et finalement se dirigeât vers les autres tentes. Déjà une musique légère s'élevait du campement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doomstars.darkbb.com/fiches-valides-f5/silinde-himerian-t
Isaïa Osterweil
.:: Ombre de Maria ::.

.:: Ombre de Maria ::.
avatar

Nombre de messages : 73
Age : 28
Âge du perso : 17 ans
Date d'inscription : 15/07/2009

Synthèse
* Constellation protectrice *:
* Pouvoir Astral *:
Particularité: Vil manipulateur mais gentil ignoré

MessageSujet: Re: Réveil chez les korakais   19.07.09 15:19

Mais la musique ne tarde pas à s'arrêter. Dans tout le campement les femmes s'agitent, les hommes appellent un nom qui lui est inconnu. Isaïa sous sa tente, voisine de celle du Rhapsode, dresse l'oreille. Il y a une urgence presque hystérique dans certaines voix et l'une des femmes éclate en sanglots. Le geste soudain précipité, il se relève et attrape une chemise qu'il enfile à la hâte, se fichant bien de son apparence. Il écarte les pans de sa tente et d'un pas rapide rejoint le cercle qui s'est formé autour d'une jeune fille en larmes.

Elle doit avoir l'âge de Selah mais il chasse aussitôt cette pensée désagréable pour s'agenouiller auprès d'elle.

- Que s'est-il passé ?
Demande-t-il d'une voix douce.

Les femmes ne s'écartent pas, caressant les cheveux de la pauvre malheureuse. Cette dernière balbutie soudain que son petit frère reste introuvable, et cela depuis plus d'une heure. Elle pensait qu'il était allé jouer de la flûte un peu plus loin, mais les rues sont désertes et les passants n'ont pas voulu lui répondre. Fidèles à eux-mêmes les plébéiens se sont contentés de l'ignorer, méfiant vis à vis de ces nouveaux venus qui passent leur temps à chanter et à danser. Les poings d'Isaïa se crispent sous la rage. Tsel n'est plus synonyme de paradis de lumière.

Et malheureusement, ce n'est pas la première disparition d'enfant depuis leur arrivée.

- Allons, ton petit frère n'est sans doute pas bien loin. Il est partit à l'aventure comme tout les enfants de son âge. Nous le verrons revenir à l'heure du déjeuner, le ventre creux mais le sourire aux lèvres d'avoir fait tant de découvertes.


La jeune fille n'est pas dupe. Néanmoins, elle se contente de hocher la tête en signe d'assentiment. Les autres femmes l'aident à se relever, essuyant les larmes qui glissent sur ses joues hâlées. Elles se dirigent à pas lent vers l'une des grandes tentes, le dos courbé sous la fatalité. Elles n'osent même plus espérer. Non, l'enfant ne reviendra pas, et on le pleurera dans les chants, en hommage, comme pour tout les autres disparus. Sur sa nuque, Isaïa sent le regard calme des autres hommes qui attendent les directives. Mais c'est celui du Rhapsode qui le pousse à ne pas baisser les bras.

- Fouillez les rues, allez au rempart s'il faut, mais deux pas deux. N'hésitez pas à poser des questions. Nous devons savoir où se trouve l'enfant. Si vous obtenez des informations sur ceux qui l'ont enlevé, revenez aussitôt au campement. Nous ne devons pas faire justice nous-mêmes... pas encore.


Les hommes n'attendent pas une seconde de plus pour lui obéir. L'incident aide à faire oublier le départ de Selah et l'animosité que les Sîns lui portent. Ils sont une famille, et les actes qu'il a pu commettre ne change rien au fait qu'il reste un korakai. Parfois, Isaïa aimerait leur rappeler par simple défi qu'il n'est qu'un enfant adopté par le Rhapsode mais il se tait, prudent. Il vaut mieux pour l'instant qu'il garde auprès de lui ces frères capables de le défendre. Avisant soudain un couple de son âge, sans doute de la même famille, il lance:

- Vous deux ! Avez vous vu ou entendu quoique ce soit ? L'un d'entre vous n'a-t-il pas remarqué un rôdeur près du campement ? Un plébéien qui se serait un peu trop attardé sur les enfants ?


Les sourcils froncés, Isaïa peine à leur sourire. Il ne tient pas particulièrement à affoler les korakais, et certainement pas la jeune soeur éplorée qui demeure dans la tente en compagnie des autres femmes du camp, mais ces disparitions ne l'enchantent guère. Nul ne sait ce que deviennent les enfants, et même les quelques adolescents que l'on kidnappe à la faveur de la nuit ou d'une errance dans les ruelles de la Ville Basse. Bien incapable de se concentrer sur Andréa, le jeune noble préfère retrouver la confiance de sa famille.

Mais surtout, il craint que la colère des Korakais se retournent contre le Rhapsode. Dans l'impasse, il est toujours plus facile d'accuser le guide. Lui-même tente d'étouffer la rancoeur qui l'habite. Cette ville maudite ne lui réserve décidément que de bien mauvaises surprises. Les enlèvement menacent la cohésion du groupe. Isaïa a besoin du barde pour reconquérir les Etoiles et vaincre à nouveau Andréa. Il est le seul désormais à se faire écouter des Sîns, bien que ces derniers se montrent méfiant à leur égard. L'esprit ailleurs, il attend cependant la réponse des deux korakais, les sourcils froncés.

_________________


Merci à Altaïr et Wacca !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doomstars.darkbb.com/fiches-valides-f5/isaa-osterweil-t18
Silinde
.:: Korakai ::.

.:: Korakai ::.
avatar

Nombre de messages : 20
Âge du perso : 21
Date d'inscription : 21/06/2009

Synthèse
* Constellation protectrice *:
* Pouvoir Astral *:
Particularité:

MessageSujet: Re: Réveil chez les korakais   22.07.09 3:14


On pourrait lancer une étude sur la vitesse de propagation des rumeurs et des bruits dans un milieux homogène, et même avec une comparaison exponentielle on serait encore loin de la vérité. La vérité c'est qu'il n'a pas fallut longtemps pour que chacun sache dans leur campement qu'un jeune avait disparut. Encore un...


Silinde est revenu vers la tente pour transmettre l'information et les deux échangent un regard anxieux. Si seulement cette fois, juste cette fois ça ne pouvait être qu'une fausse alerte... Mais ils n'y croient pas. Ce n'est pas le premier qui disparait.

Et je suis sure qu'ils savent ce qu''ils se passent eux là. A nous regarder avec cet air là.

Il posa une main sur le bras de sa cousine pour la calmer. Il savait bien que c'était sa manière d'exprimer son désarroi mais.. s'en prendre aux tselliens ne servait à rien... n'est ce pas?

Ils ne sont que de pauvres bougres incapables de penser plus loin que leur ville..

L'un des leurs s'approchait du couple
"- Vous deux ! Avez-vous vu ou entendu quoique ce soit ? L'un d'entre vous n'a-t-il pas remarqué un rôdeur près du campement ? Un plébéien qui se serait un peu trop attardé sur les enfants ?"

Ah oui c'est le jeune qui est le bras droit de leur guide. Oui, lui aussi deux ou trois rumeurs sont arrivées, mais c'est l'un des leurs. Quoiqu'il ait pu faire. Et parmi tous ces citadins stupides et méfiants envers ce qu'ils ne connaissent pas la solidarité est le premier devoir. Même pas imaginable de passer outre. Le pauvre, y a d'jà sa frangine qui a disparue.

Non absolument rien. Je viens de me lever.... Pour les plébéiens ils restent à nous scruter et à nous surveiller sans s'approcher! Y ont peur ou se méfient? On peut toujours aller leur d'mander mais... pourcentage de chance pour qu'ils nous répondent frôle le zéro. On pourrait être... de la vase sur leur pieds qu'ils auraient le même regard pour nous.

Pareil pour moi. C'est l'frere d'Ornyale qui a disparu c'est ça? Cousinet je vais la voir.

Elle s'éloigna rapidement entre les tentes.

Entre ceux qui viennent pour nous juger et ceux qui semblent nous considérer comme des espèces d'animaux, de barbares... comment repérer ceux qui s'en prennent à nous des autres...? J'vais aller du coté des rails..
Il a peut être voulu tenter de récupérer de quoi manger...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doomstars.darkbb.com/fiches-valides-f5/silinde-himerian-t
Isaïa Osterweil
.:: Ombre de Maria ::.

.:: Ombre de Maria ::.
avatar

Nombre de messages : 73
Age : 28
Âge du perso : 17 ans
Date d'inscription : 15/07/2009

Synthèse
* Constellation protectrice *:
* Pouvoir Astral *:
Particularité: Vil manipulateur mais gentil ignoré

MessageSujet: Re: Réveil chez les korakais   22.07.09 15:24

Les rumeurs. Isaïa a tendance à les oublier à cet instant, ce qui doit être aussi le cas de la majeur partie des Korakais. Mais ce n’est pas cela qui explique la soudaine obéissance de ses frères. Il n’est pas le chef. Même le Rhapsode ne possède pas ce pouvoir, simple guide prudent et rêveur. On écoute ses chants, pas ses directives. Quelles sont-elles d’ailleurs ? Juste la promesse d’une terre nouvelle, d’un paradis à Tsel. Et le regard des plébéiens sur eux qui n’osent s’approcher mais rongent l’animal qui se débat encore. Non, les Korakais ne s’avouent pas vaincus.

C’est le garçon qui répond en premier. A la manière dont il se tient si proche de sa cousine, Isaïa a la gorge nouée mais il n’en laisse rien paraître, le visage de marbre. Sa réponse ne le satisfait guère. Évidemment, celui là n’a rien vu. Personne ne voit jamais rien quand un enfant disparaît. Oh certes, ce n’est pas de leur faute, ils n’ont fait que danser, mais quand apprendront-ils à protéger leurs enfants ? Combien d’enlèvements avant qu'ils ne crient vengeance ? A sa question toutefois, le jeune noble tourne la tête en direction de ce nouveau public qui semble attendre patiemment, le regard affamé. Vautours.

- Ils se méfient. Ces imbéciles croient sans doute que nous sommes venus les voler…


Qu’ils se gardent leur fichue ville… Rajoute-t-il mentalement sans oser toutefois prononcer ces mots maudits à voix haute. Il suffirait d’un rien pour que la colère gronde au sein de leur famille. Et Isaïa se doit de garder son calme au nom de l’amitié qu’il porte au Rhapsode. Ce dernier se tient toujours près de sa tente et il redresse un peu la tête par réflexe. Il l’a accueillit les bras ouverts, et ce n’est pas maintenant que l’ancien comte doit lui faire défaut. Si ce n’est aujourd’hui, ça sera demain, mais ils retrouveront l’enfant. Il laisse sans un regard la cousine rejoindre la tente des femmes.

- Tu devrais veiller sur elle… Il n’y a pas que des enfants qui ont disparu.


Isaïa se racle soudain la gorge et détourne les yeux pour revenir au jeune homme, le fixant avec une attention presque dérangeante. Que dit-il ? Aller près des rails ? Son visage s’assombrit aussitôt.

- Tâches de ne pas te faire repérer. Et je ne parle pas des Elefs…


Il ne manquerait plus qu’on l’arrête. Deux disparus dans la même journée, les Korakais ne le supporteraient sans doute pas, surtout sa cousine. Le mieux aurait été qu’un autre l’accompagne mais un rapide tour d’horizon lui apprit que chacun des hommes avaient suivit son conseil en allant fouiller les rues voisines, remontant sans doute près des remparts. Isaïa eut un signe amical envers le Rhapsode, destiné sans doute à le rassurer, et lança d’une voix plus assurée.

- Je t’accompagne. En ces temps, il vaut mieux ne pas être seul dans Tsel.

Il n’aimait pas l’idée d’abandonner le camps sans surveillance mais le Rhapsode veillerait sans doute sur les femmes et les enfants restant comme il l’avait toujours fait. Isaïa avait confiance en lui malgré ses déceptions concernant la ville. L’esprit troublé, il offrit toutefois un sourire bienveillant à l’égard du garçon. Rester de glace n'arrangerait rien et il valait mieux qu'il fasse taire les rumeurs d'une manière beaucoup plus courtoise. En se liant avec des presque inconnus par exemple. Isaïa n'avait besoin que du barde mais c'était aussi une manière de remercier les Korakais de leur protection face aux Sîns. La famille avait du bon parfois.

- Quel est ton nom ?


Une manière comme une autre de passer le temps en marchant.

_________________


Merci à Altaïr et Wacca !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doomstars.darkbb.com/fiches-valides-f5/isaa-osterweil-t18
Silinde
.:: Korakai ::.

.:: Korakai ::.
avatar

Nombre de messages : 20
Âge du perso : 21
Date d'inscription : 21/06/2009

Synthèse
* Constellation protectrice *:
* Pouvoir Astral *:
Particularité:

MessageSujet: Re: Réveil chez les korakais   22.07.09 18:19

Leur voler... leur voler quoi? C'est l'espoir qu'ils avaient eux, leurs rêves et leurs illusions qui sont en partie disparues. Leur voler... qu'y a t'il à voler...

Et ces danses, et ces chants dans une langue étrangère aux tselliens.. que leur reste il d'autre pour éviter de se faire avaler par la ville, pour éviter de devenir tels ces passants, suspicieux et renfermés. En tout cas c'est cela que referme la musique pour le korakai, une part de leur identité, de leur joie de vivre, de ce paradis qu'ils espéraient trouver. Et qu'ils espèrent parfois encore, comme la rose sous la boue. Le rêve que le Rhapsode leur à fait entrevoir n'est pas encore mort.

Un sourire presque ironique s'esquisse...

Je souhaite bien du courage à qui viendrait lui chercher querelle...

Tout en espérant qu'elle ne s'éloignera pas du groupement de tente... Mmm, curieux le regard que lui porte le garçon. Comme s'il tentait de lire au travers de lui. Malgré les années de différence il ne se sent pas l'ainé. Quelle importance de toute manière... lui en tout cas n'en porte aucune.

Un peu de compagnie est toujours appréciable... J'espère seulement que ton sens de l'orientation est meilleur que le miens. Sinon je n'offre aucune garantie sur l'heure de retour.

un silence. Commencer à marcher... Saluer d'un signe de la main ou de la tête les derniers visages connus avant de s'éloigner de la Déchue. Un sourire à Isaia, comme celui qu'on adresserait à son frère.

Silinde, et tout à l'heure c'était ma cousine Kétala...

Bientôt ils rejoindront les rails.. Et ces tristes pantins que sont les elefs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doomstars.darkbb.com/fiches-valides-f5/silinde-himerian-t
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Réveil chez les korakais   

Revenir en haut Aller en bas
 
Réveil chez les korakais
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un réveil difficile - Terminé
» visite chez le gynéco
» Le réveil du chat
» Jean-Bertrand Aristide doit rentrer chez lui !
» L'on n'est jamais mieux que chez soi!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Doom Stars :: 

.:: Tsel ::.

.: Ville Basse :.

 :: Les rues :: La Grande Déchue
-
Sauter vers: