AccueilPortail*FAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Le prisonnier perdu [Kaliel-Astéride]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anaël
.:: Médecin disparu ::.

.:: Médecin disparu ::.
avatar

Nombre de messages : 204
Âge du perso : 31 ans
Date d'inscription : 29/09/2007

Synthèse
* Constellation protectrice *: Ophucius
* Pouvoir Astral *: Guérison, absorption d'énergie vitale
Particularité: Une tâche de vin sur l'oeil droit

MessageSujet: Le prisonnier perdu [Kaliel-Astéride]   07.08.09 12:05

A bout de forces...

Voilà comment on aurait pu résumer l'état d'esprit du prisonnier. Il croupissait dans cette maudite cave depuis des semaines, des mois même. Il avait perdu le compte des jours et des heures, du jour et de la nuit. Seul comptait le présent et la prochaine séance de torture physique et psychologique. Combien de temps tiendrait-il encore? Il n'en avait aucune idée. Son souhait le plus cher était qu'un de ses geôliers ai la main un peu trop lourde et lui permette enfin de mourir. Tant pis si cela serait douloureux ou sale, tout plutôt que de continuer encore et encore cette vie là. Et pas question d'exaucer le voeu de ce Noble, cela serait condamner les autres Etoiles.

Abattu, Anaël retint un gémissement de dépit. Il était loin le fier colosse placide, à la force tranquille et la présence apaisante. Il avait été miné par des mois de mauvais traitements et d'enfermement. Il était épuisé, brisé physiquement et pshychiquement. Ils avaient réussi de ce côté-là et assez facilemet, ce qui ne cessait de le miner. Il se raccrochait aux lambeaux de son ancienne vie pour ne pas craquer.

Il était méconnaissable.

S'il n'y avait eu sa tâche de naissance sur le visage, il aurait été difficile de reconnaitre en cet homme brisé le fier médecin de la Clinique. Il avait perdu une bonne dizaine de kilos et ses yeux noirs ressortaient de façons gênante sur ses traits creusés. Son visage était violacé à certains endroits, jauni à d'autres, alors que l'on pouvait ainsi noter quel hématome était le plus ancien et lequel était le plus récent. Son corps était amaigri de même et marqué par les morsures de fouet ou de brûlure. Ils avaient essayé bien des choses sur lui dont la plupart n'étaient pas mentionnables pour l'équilibre de son esprit qui menaçait franchement de lâcher. Certains Nobles amadouaient les Etoiles et les couvrait de luxe pour les faire céder, mais jamais Anaël ne se serait laissé prendre par ce piège grossier.

Tant pis pour lui, si la manière douce ne marchait pas, il cèderait face à la manière forte.

Il n'était qu'un pantin désarticulé, incapable de marcher. Quant à parler... Cela faisait des semaines qu'il n'avait pas proféré un son. Sauf des gémissements. C'était la seule chose qu'il s'autorisait. pas un hurlement, c'était sa dernière fierté. Qui risquait fort de céder également. Un à un, on lui avait arracher les morceaux de son être. Sa dignité, son honneur, ses codes moraux. Tout avait été arraché, piétiné, pour le dégrader et lui faire perdre son statut d'humain. D'Etoile... D'être pensant et ayant des droits. Ici, il n'en avait absolument aucun. Il n'était rien, rien qu'un moyen pour un Noble d'accroitre son pouvoir.

Il étouffa un rire amer et désespéré.

Si il n'avait pas sauvé sa compagne de cellule, il serait peut-être libre à l'heure qu'il est... Raflé par la Milice, soupçonné d'être un partisan Sin, tout aurait pu en rester là. Mais voilà, il avait fallu qu'il se mette en danger pour une femme avec qui il avait sympathisé et qu'il n'avait pu se résoudre à laisser mourir suite à une séance d'interrogatoire musclée. Mal lui en prit, elle revint amochée et lui, il fut prit par l'Enkidu. Qu'était-elle devenue? Etait-elle libre? Peut-être... Qu'importe finalement? Il avait signé son arrêt de mort, mais il n'avait pu faire autrement. Son sens de devoir l'avait mené à sa perte.

Et à celle de ses amis.

Il ferma les yeux en songeant à Loriam et Raiden. Il les avait tué. On s'était servi d'eux pour le faire craquer et il avait assisté à leur torture et leur mise à mort sans rien dire. Il n'avait pas cédé. Il avait sacrifié ses amis humains pour les Etoiles. Il se faisait horreur et jamais les yeux de Raïden ou l'expression de Loriam ne déserteraient ses rêves. C'est à ce moment là qu'il perdit ce qu'il était, en les sacrifiant.

Où était Eliel? Que devenait-il sans son protecteur? Il n'en avait aucune idée. Il l'avait abandonné... Il avait failli à son devoir.

Et Astéride? Penser à elle lui pinçait le coeur. Il aait disparu sans laisser de traces, que penserait-elle? Abandonnée une seconde fois... Elle devait le haïr, se retranchant dans la colère pour ne pas céder à la tristesse. Elle et Eliel étaient pourtant ce pourquoi il se battait.

S'il cédait au Noble, tous deux mourraient.

Il était fatigué, si fatigué... Il avait même des hallucinations. Il avait cru voir un regard brun, mais le mirage s'était dissipé.

Il était seul, terriblement seul.

Et personne ne viendrait à son secours...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doomstars.darkbb.com/tombeau-f44/anal-etoile-d-ophucius-t
Kaliel Mearas
.:: The Little White Bird ::.

.:: The Little White Bird ::.
avatar

Nombre de messages : 616
Age : 32
Âge du perso : 17 ans (en 267)
Date d'inscription : 12/10/2007

Synthèse
* Constellation protectrice *: ¤ Columba, Columbae ¤
* Pouvoir Astral *: Lévitation
Particularité: Jeune utopiste

MessageSujet: Re: Le prisonnier perdu [Kaliel-Astéride]   07.08.09 20:14

<= Quelques temps avant, la Centrale Hydroélectrique. Rencontre avec l'un des Gardiens d'Elef.

    Comme un écho...
    Comme une complainte que le vent porte en étau...

    «  Une étoile... »

    Le temps est à l'éveil, le temps est au réveil, Kaliel le sent bien. Et le prophète se trompe, oh oui, il en est sûr, le prophète se trompe...
    Il ne les a pas tous perdu.

    L'adolescent n'a aucune autre certitude, non, aucune. Mais s'étant décidé à sortir, à se mêler aux autres, suscitant souvent la curiosité _ tous connaissaient son existence d'enfant cloîtré, mais peu l'avaient jamais vu. Il avait senti l'effervescence générale, des membres de... « sa famille ».

    Cela n'avait pas été facile, mais l'étoile est bon comédien, habile à flatter, à feindre l'intérêt... C'est de cette manière qu'il comprit.
    Une étoile, récemment acquise, par un riche Mearas, d'ors et déjà envié de tous. Qui se faisait déjà harcelé pour avouer la nature de son vœu.
    Kaliel du retenir un spasme, tant le dégoût était fort. Mais il fallait tenir, tenter de la localiser. L'enfant était décidé à ne plus laisser personne mourir. Non, plus personne. Qu'enfin cette insupportable peine cesse d'atteindre l'homme qui les guiderait.

    Et il tînt, continuant d'enquêter discrètement, parmi les employés paternels, ce père qui s'inquiétait grandement de sa curiosité nouvelle, mais qui ne pouvait rien en dire, tant il était aussi, rassuré que son fils émerge enfin de cette longue catatonie qui l'avait transformé.

    Il fallait agir vite, mais Kaliel avait si peu d'informations... Il connaissait l'endroit, bien-sûr, mais c'était risqué... et... Il ne savait rien sur l'étoile détenue.
    Une étoile, après tout, n'était qu'un homme devenu parvenu, une créature que l'on traquait, et qui sait ce que cet homme – ou cette femme, pouvait cacher.
    L'adolescent ne pouvait pas non plus se permettre la moindre bévue. S'il s'avérait que l'étoile était rétive, comment réagir ?

    Et le temps s'échappe, inexorablement.


    La nuit est tombée. C'est mieux ainsi, mieux vaut être drapé des nuages nocturnes, s'ils parvenaient à sortir de l'Etemenanki, s'ils y parvenaient... Alors mieux valait la nuit.
    La colombe est anxieuse, elle a tout planifié, étudié. Les rondes des Gardiens, l'accoutrement discret qui couvrait l'entier de son corps. Les temps de pauses obligées pour ne pas s'épuiser à voler...

    C'est ainsi qu'il les gruge, passant au dessus de leur cranes, sans un bruit. Priant qu'aucun n'aie l'idée de relever la tête. Attendant enfin, le bon moment pour subtiliser les clefs et... se glisser furtivement à l'intérieur.

    Sans même savoir dans quel état serait le prisonnier... Ni... ce qui l'attendait.


    Est ce que l'être enfermé aurait pu l'apercevoir alors qu'il entrait subrepticement dans la pièce plongée dans l'obscurité ? Il n'en a pas la moindre idée, tentant d'habituer ses yeux à la pénombre...
    Et malgré l'évolution qui permettait aux hommes d'aujourd'hui de mieux se repérer à l'ombre... Encore fallait-il qu'une once de lumière les y aide.

    Ce n'est pas prudent mais... C'est le seul moyen qu'il connaît.

    Et jaillissent de ses mains des milliers d'étincelles, qui rebondissent et s'envolent devant cette cellule, devant cette forme avachie, cette forme qui reste impressionnante malgré ces blessures...
    Kaliel se félicite de ne pas avoir laissé la moindre partie de son anatomie visible. Seul ses yeux restent perceptibles, à la lueurs joyeuses des lucioles.

    «  Ils ne vous ont vraiment pas épargné... »

    Constat lent, et affligé qu'il ne peut s'empêcher de prononcer, trahissant une voix chaleureuse mais jeune. L'homme est méconnaissable, mais... Certaines choses ne peuvent tromper.
    Serait-ce là, l'étoile après qui se languissait Eliel ? Celle qui avait disparue ?
    Consterné, l'adolescent s'approcha:

    - Si vous êtes celui que je crois... Il va falloir vous accrocher. Je suis désolé d'arriver si tard. Vraiment... Mais je crains qu'il n'y ait personne d'autre que moi, pour vous sortir de là.

    La colombe insère l'une des clefs qu'il avait dérobé et... Ce n'est pas la bonne. Le voilà à essayer tout le trousseau, nerveusement, maudissant presque sa constellation protectrice de ne pas lui avoir donné le don d'un « passe-muraille ».

_________________
"Du chaos naît une étoile."
Charlie Chaplin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doomstars.darkbb.com/t185-pigeon-celeste
Anaël
.:: Médecin disparu ::.

.:: Médecin disparu ::.
avatar

Nombre de messages : 204
Âge du perso : 31 ans
Date d'inscription : 29/09/2007

Synthèse
* Constellation protectrice *: Ophucius
* Pouvoir Astral *: Guérison, absorption d'énergie vitale
Particularité: Une tâche de vin sur l'oeil droit

MessageSujet: Re: Le prisonnier perdu [Kaliel-Astéride]   07.08.09 21:37

C'était le noir, les ténèbres...

Abruti par la fatigue et la douleur, il était imperméable à tout. Il ne vivait que dans l'attente de la porte qui s'ouvre sur ses tortionnaires, pour un nouvel interrogatoire musclé, une nouvelle séance de torture pour le faire céder. Il vivait dans les ténèbres et il lui semblait que toute lumière était à jamais éteinte. Dans le secret de son coeur, deux petites flammes brûlaient encore.

La première, douce et paresseuse, était celle d'Eliel, Eliel qui les avait abandonné en plongeant de nouveau dans le sommeil. Etait-il réveillé? il n'en avait aucune idée mais qui allait prendre soin de lui maintenant?

La seconde, flamboyante et ronronnante, était celle d'Astéride. Sa chaude lumière lui réchauffait le coeur et lui permettait de s'évader parfois de sa sombre prison. Il repensait avec nostalgie à leurs moments passés ensemble à leurs étreintes. Elle lui manquait, atrocement. Il aurait aimé pouvoir lui dire au revoir...

Et puis soudain, une explosion de lumière, qui manque le rendre aveugle. Il releva brutalement la tête, comprenant que c'était là une très mauvaise idée quand aux lucioles de lumière se mêlèrent des tâches noires. Il était trop faible, sa tête tournait et sa tension ne supportait pas les brusques changement de position. Doucement donc. Maas ces lucioles, il ne les connaissait que trop bien. Une Etoile était avec lui, dans sa cellule de misère... Capturé lui aussi? Il regarda l'enfant de ses yeux éteints et hantés. Non, il était seul et en excellente santé.

Le commentaire de l'adolescent amena un sourire amère sur ses lèvres. il devait vraiment être dans un état pitoyable pour amener ce genre de commentaire d'emblée. Il s'approcha encore davantage et Anaël recula instinctivement. La peur était ancrée en lui. Et si c'était un piège pour le faire céder? Cela ne l'étonnerait pas, venant des esprits retors des Nobles. Si on lui laissait entrevoir la fin du calvaire pour mieux le tromper? Pourtant, il n'y avait nulle duplicité dans le regard doré du jeune homme. Plus enfant, mais pas encore adulte. D'une voix rauque, il demanda :

- "Comment?"

Il allait lui falloir réapprendre à faire des phrases. mais c'était assez explicite non? Comment cette brindille allait-elle permettre à un gailalrd du gabarit d'Anaël de sortir d'ici, sachant que le gaillard en question n'avait plus de forces pour seulement marcher? Ses lèvres craquelées par la déshydratation s'ouvrirent de nouveau :

- "Je ne pense pas être capable de marcher."

Rien que parler lui demandait un effort terrifiant. Sa diction était laborieuse. Il aurait suffit qu'il draine la vie du gamin pour recouvrer ses forces, mais il avait assez fait d'horreurs comme ça. pourtant, il espérait que le gamin ne le toucherait pas, sinon, il risquait fort de perdre tout contrôle et de lui faire du mal simplement pour soulager son corps supplicié. Mais voilà que son sauveur se débattait avec ses clefs... Ils n'étaient pas encore sortis...

- "Pourquoi tu fais ça?"

Par simple charité pour un inconnu? Un confrère Etoile? Il avait des difficultés à appréhender le simple concept d'altruisme désormais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doomstars.darkbb.com/tombeau-f44/anal-etoile-d-ophucius-t
Kaliel Mearas
.:: The Little White Bird ::.

.:: The Little White Bird ::.
avatar

Nombre de messages : 616
Age : 32
Âge du perso : 17 ans (en 267)
Date d'inscription : 12/10/2007

Synthèse
* Constellation protectrice *: ¤ Columba, Columbae ¤
* Pouvoir Astral *: Lévitation
Particularité: Jeune utopiste

MessageSujet: Re: Le prisonnier perdu [Kaliel-Astéride]   08.08.09 3:10

    Recul. Comme l'animal trop battu.
    Kaliel devrait-il s'en étonné ? Oh non, il ne préfère pas trop penser à ce que l'étoile a du subir... Son regard s'afflige juste, un peu plus sous le ton de cette voix grave.

    Encore un... qu'il faudrait apprivoiser... Encore un, dont il faudrait panser les plaies. Mais ça, ça viendrait après, non ? Oui, cela viendrait. Surtout ne pas se laisser contaminer, surtout ne pas se laisser avoir, par ce qui perce de sa voix... des notes de désespoir.

    - Ce n'est pas grave. Je vous soutiendrais. Au moins jusqu'à dehors.
    Ensuite, c'est une autre histoire...


    Celle de Peter Pan et d'un peu de poudre magique, qui les projetterait loin de ces geôles funestes, de la monstruosité abyssale dont est capable l'homme... Loin et si près, juste pour être capable d'accomplir encore ce qu'ils devaient : pouvoir rêver. Pouvoir faire rêver.

    Son regard à lui est étrange, et l'adolescent ne pourrait soupçonner la moindre de ses pensées. Il rumine encore, jure même ! En se débattant avec ces clefs qu'il tremble un peu... de tourner.
    Mais vient enfin la bonne, aussi subitement que surgit sa dernière phrase, le laissant stupéfait.
    Le gamin se retourne lentement vers celui, qui n'est maintenant, plus enfermé. Ses prunelles dorées s'assombrissent... Et ce n'est qu'un murmure qui franchit ses lèvres :

    - Peut-être... Parce que je sais, ce que c'est qu'une cage. Ce qui est insoutenable.

    Son regard se perd... Mais le sourire reprend, envahissant de nouveau ses lèvres, illuminant ses yeux d'un regain de vitalité... et de courage déterminé.

    - Et pour Lui aussi. Parce que comme Lui, je ne peux plus tolérer que l'on meurt ainsi.

    Un silence méditatif, une pause dans cette litanie ;

    - Trop ont disparu sans que je ne puisse rien faire...
    Alors, si je fuis le danger à ma porte, pourrais-je encore me prétendre humain ?
    Tu es sceptique, je le perçois. Mais si tu l'as cru Lui, si tu l'as protégé. Alors je sais que tu sauras... Retrouver la foi. Celle qui lui a fait recouvrir la vie. Celle qui a attisé la mienne.


    L'adolescent se refuse à penser, que l'irrémédiable cruauté, pourrait avoir raison d'un coeur. Comme si son idéal ne pouvait être taché, ne pouvait être remis en doute... par la douleur.
    Il savait pourtant, les folies vers lesquelles elle conduisait, mais... Il persistait à y rester sourd, à n'écouter que les battements... De ces cœurs, de ces âmes... qui se battaient follement.

    Cherchant tous... Cherchant toutes... Une petite part de lumière...



_________________
"Du chaos naît une étoile."
Charlie Chaplin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doomstars.darkbb.com/t185-pigeon-celeste
Anaël
.:: Médecin disparu ::.

.:: Médecin disparu ::.
avatar

Nombre de messages : 204
Âge du perso : 31 ans
Date d'inscription : 29/09/2007

Synthèse
* Constellation protectrice *: Ophucius
* Pouvoir Astral *: Guérison, absorption d'énergie vitale
Particularité: Une tâche de vin sur l'oeil droit

MessageSujet: Re: Le prisonnier perdu [Kaliel-Astéride]   08.08.09 12:13

Il secoua doucement la tête, mi amusé, mi stupéfait par la naïveté de son jeune sauveur. Il aviserait en temps voulu et n'avait, apparemment, pas de plan défini. Le mince espoir qu'il avait pu allumer dans le coeur du prisonnier venait de s'effriter dangereusement. A quoi bon voir la porte s'ouvrir et sortir, si c'était pour rentrer aussitôt dans sa cage? Pire, il ne pouvait décemment pas accepter d'y entrainer un jeune adolescent avec lui dans sa chute... Le gamin avait-il seulement conscience qu'en cas d'échec, il rejoindrait Anaël dans sa prison de douleur? Peut-être... Mais le médecin ne laisserait pas ce jeune garçon au regard candide souffrir comme il souffrait... Il était trop jeune, trop vulnérable.

Il lança un regard perplexe au gamin. Le soutenir jusqu'à dehors et après on verrait. Il avait terriblement maigri, mais pas au point d'être un poids léger pour son mince sauveur. Cela allait être dur. Il se mordit la lèvre. Si seulement il pouvait puiser de l'énergie, alors il pourrait au moins se tenir debout et marcher, le temps de ce regain de vitalité. Mais la jeune Etoile n'y surivrait surement pas. trop mal en point, Anaël risquait fort de ne pas se contrôler aussi bien que d'habitude et de vider son jeune sauveur.

Le garçon cherche les clés et Anaël questionne. Il n'a plus confiance en grand monde et ce soudain espoir lui semble fallacieux. Il comprend alors qu'il a surpris la jeune Etoile qui se retourne vers lui lentement, comme frappé par la foudre. Alors, ses paroles s'insinuent dans l'esprit embrumé du prisonnier. Ce gamin saurait-il ce qu'est une cage. Il est dubitatif, mais il ne fait pas de commentaires. Une lueur d'allume dans le regard ténébreux alors que l'enfant par de Lui. Eliel? Se pourrait-il qu'il soit un envoyé de sa bien aimée Etoile?

Ses paroles semblent le confirmer. Il parle bien d'Eliel. Serait-il réveillé? C'était bien possible. Et à son réveil, son gardien n'était pas là, bêtement raflé par erreur. Cruelle ironie du sort...

- "Retrouver la foi..."

Un sourire amer se dessina sur les lèvres craquelées de l'Etoile prisonnière. Comment pourrait-il redevenir ce qu'il avait été après ce qu'il avait subi, après ce qu'il avait fait? il avait tué ses deux meilleurs amis, ceux qui avaient eu foi en lui. Il leur avait promis une vie meilleure, il les avait condamné à une mort atroce. Il ferma un instant les yeux alors que les images de leurs corps suppliciés lui revenaient à l'esprit. Plus jamais ça...

Il rouvrit des yeux ardents vers l'adolescent. Chaque chose en son temps. D'abord sortir, ensuite se reconstruire. Ne pas trop penser à l'avenir. Ne pas se donner trop d'espoir. Il ne supporterait pas de le perdre encore.

- "J'espère que jamais personne ne t'enlèvera la tienne."

C'était trop beau de la voir briller dans ses grands yeux innocents. Pour préserver cela, Anaël devait sortir et retrouver Eliel.

Et retrouver Astéride pour se reconstruire également.

Il soupira et tenta de se relever, tremblant. C'était déjà une épreuve... Comment allait-il traverser tout le palais alors qu'il était bien incapable de faire un pas devant l'autre? Il le fit pourtant, porté par sa seule volonté, mais cela ne durerait pas. On ne peut puiser éternellement dans les réserves d'un corps déjà à sec...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doomstars.darkbb.com/tombeau-f44/anal-etoile-d-ophucius-t
Kaliel Mearas
.:: The Little White Bird ::.

.:: The Little White Bird ::.
avatar

Nombre de messages : 616
Age : 32
Âge du perso : 17 ans (en 267)
Date d'inscription : 12/10/2007

Synthèse
* Constellation protectrice *: ¤ Columba, Columbae ¤
* Pouvoir Astral *: Lévitation
Particularité: Jeune utopiste

MessageSujet: Re: Le prisonnier perdu [Kaliel-Astéride]   11.08.09 2:50

    - Personne ne le pourrait. Personne n'y arriverait.
    Ils ont déjà essayé.


    L'homme se relève, l'homme se redresse. Colosse fait d'argile prêt à s'effriter, mais se risquant tout de même à l'aride confrontation d'une fuite, d'une survivance.
    Le gamin sourît sous l'étoffe qui le couvre, et son regard brille plus encore. Il le soutiendra, il le soutiendra jusqu'à dehors et puis... Une fois dehors, il lui rendra un peu de joie. Qui, n'aimerait pas voler ? Sortir d'une cage pour s'envoler, c'était un beau symbole. Mais d'abord sortir, ne pas penser au système mis en place hâtivement pour embrouiller les miliciens de son père, ne pas penser aux bévues, aux inconséquences, aux donnes non-calculées.

    Quel piètre stratège il fait là, mais... Quel âme si inconsciente... et courageuse ? Peut-être qu'à avoir souffert au-delà du possible, on ne peut qu'imaginer que le reste n'est plus... que douceur.

    Kaliel secoue sa tête, comme pour faire fuir de soudaines visions d'horreurs, et ouvre grand la prison qui lui enserre ses ailes... à lui.

    - Il faut faire vite...
    J'ai déjà assez perdu de temps.


    Il est anxieux, il va pour rejoindre Anaël, marcher plus vite mais... Un brouhaha dans le couloir, derrière la porte. La colombe se fige, le regard exorbité.
    Les sentinelles ont été plus rapides que prévu, et lui, sans doute plus lent.

    - Pas l'temps!

    Kaliel n'a pas non plus le temps d'expliquer. Il enlève les clefs, prend soin de refermer vivement la grille, atténuant le bruit du choc. La porte semble fermée sans l'être réellement. Les pas se rapprochent dangereusement, une poignée qui se tourne, le regard doré en panique hésite à peine à bondir... au plafond.
    Kaliel s'est plaqué lui-même, se cognant violemment, posant les mains sur sa bouches pour retenir le moindre gémissement.

    Il ne sait pas quoi faire, les gardiens, les gardiens sont toujours par pair. Même s'il tombait lourdement sur le premier, le second aurait tôt fait de le maîtriser. Et ce n'est pas l'état du prisonnier qui pourrait y faire quelque chose, non.
    Une lumière qui illumine la pièce, quelques sarcasmes goguenards lancés à la face du torturé. Sans doute un Nième round prévu pour le faire plier.

    * Qu'ils ne lèvent pas la tête, qu'ils le lèvent pas la tête *

    Kaliel a bien un couteau dans sa ceinture (il s'était dit qu'il aurait peut être des liens à trancher), mais Kaliel n'est pas un tueur. Kaliel veut sauver, il ne veut pas détruire. Et Kaliel est vraiment... dans une mauvaise posture.

    L'un des geôlier s'approche :

      - Oooh ! Comme c'est gentil mon bichon. Tu t'es levé pour nous accueillir ?


    C'est une matraque que l'homme brandit, prêt à faire sombrer l'Ophucius à travers les barreaux. Histoire de l'immobiliser (on ne se méfie jamais assez des pouvoirs d'une étoile inconnue). Le second larron est presque rentré. À l'encadrement de la porte, il fume langoureusement des herbes inconnues. Probablement le don de leurs patron.
    Kaliel sait déjà qu'il ne supportera pas qu'on bâte cet homme, cet homme qu'il ne connaît pas, mais dont il connaît l'amour pour Eliel, il sait déjà qu'il ne supportera pas qu'on lui fasse le moindre mal.
    C'est à peine s'il hésite vraiment, quand sa main vient saisir la poignée du couteau.

    Et en silence, il se met à prier, prier... l'étoile du berger, prier la petite étoile, Aniella, prier qu'elle guide sa main pour heurter sans tuer, qu'elle le guide tout court à réussir... à les sauver.
    C'est une folie, c'est complètement inconscient. Peut-être viendra-t-il à bout du premier, mais... le second ? Le temps de se remettre, il sera déjà mort.
    Kaliel n'y a pas réfléchi, Kaliel a fait taire sa raison, Kaliel se laisse déjà peser de tout son poids, son pouvoir en action, la force de gravitation aidera à ce que l'homme soit projeté contre la cage. Il s'est littéralement jeté dessus, causant une surprise générale.
    Personne n'attendait cette attaque.


      Et déjà, l'autre gardien se saisit de son arme.





Laissons l'Ophucius vampirique recharger ses batteries, avant que le triangle n'étrangle celui qui va me tuer sinon x)

_________________
"Du chaos naît une étoile."
Charlie Chaplin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doomstars.darkbb.com/t185-pigeon-celeste
Anaël
.:: Médecin disparu ::.

.:: Médecin disparu ::.
avatar

Nombre de messages : 204
Âge du perso : 31 ans
Date d'inscription : 29/09/2007

Synthèse
* Constellation protectrice *: Ophucius
* Pouvoir Astral *: Guérison, absorption d'énergie vitale
Particularité: Une tâche de vin sur l'oeil droit

MessageSujet: Re: Le prisonnier perdu [Kaliel-Astéride]   11.08.09 19:42

Il secoua doucement la tête, incrédule face à tant de confiance chez un individu aussi jeune. Ce gamin était tellement certain que rien ne pourrait ébranler ses convictions... Anaël l'avait pensé aussi, maintenant, il n'était plus sûr de rien. Il était trop mal pour réflechir calmement et pourtant, il n'avait eu que ça à faire entre deux séances de torture. Mais il n'avait fait que broyer du monde, se demandant égoïstement pourquoi Eliel n'avait envoyé personne pour l'aider... Il avait tout donné à l'Etoile, au nom de l'espoir et comment avait-il été remercié? Oui, les pires sévices pouvaient ébranler la foi, la preuve en étant qu'Anaël en avait voulu à la fragile Etoile d'être restée endormie quand il disparaissait. Etrangement, il n'en voulait pas à Astéride de ne pas avoir tenté de le retrouver... Mais Astéride n'avait pas le pouvoir d'Eliel de lire dans les coeurs...

Anaël se redressa. Sa fierté avait été arrachée avec sa dignité. Il avait bien tenté d'en conserver quelques miettes, verouillées dans son âme, en s'empêchant de crier quand il avait souffert. Mais difficile de se montrer fier quand on était dans un tel état de saleté repoussante, quand on vivait comme un animal... C'était abject et il en avait honte. Son regard las prouvait que quelque chose s'était brisé. Quant à savoir si ce serait un jour réparé... Seul l'avenir le dirait.

S'ils sortaient d'ici.

La main de l'Etoile d'Ophucius s'appuya contre le mur alors qu'il rassemblan ses forces. Il ne voyait toujours pas comment le gamin allait le trainer hors du palais. Mais il se prit pourtant à y croire. Il acquiesça quand l'adolescent continua en arguant le manque de temps. Certes, ils n'étaient pas dans un salon de thé, il fallait faire vite.

Et alors que le gamin se rapprochait, de sbruits se firent entendre, figeant sauveur et futur évadé en même temps. La porte se referma et Anaël retint un gémissement de désespoir.

Non...

Il leva les yeux alors que l'adolescent bondissait et se collait au plafond. La surprise se peignit un instant dans ses yeux noirs, mais il revint très vite à l'autres préoccupations : les gardes. Il frémit en les voyant s'encadrer dans la porte. SOn regard se pose sur la matraque alors que les provocations fusent. Ce n'est pas la première fois... serait-ce la dernière? Pour la première fois depuis longtemps, le regard de l'Etoile prisoniière flamboie de colère. Non, il ne veut pas louper sa chance, il ne survivra pas de novueaux à cet horrible traitement qu'on lui inflige! Mais il est trop faible pour se battre. En temps normal, il aurait sûrement eu le dessus dur un gardien, voire sur les deux. Il était costaud, c'était le moins qu'on puisse dire. Mais en l'état actuel des choses, il n'aurait pas eu le dessus sur un gamin de 10 ans...

Et là, l'adolescent se laissa tomber et projeta le gardien cotnre la cage. En une fraction de secondes, Anaël comprit qu'il devait saisir sa chance. Avec l'énergie du désespoir et l'instinct de survie, il se précipita sur le gardien et passa ses mains à travers les barreaux pour les poser sur la peau du geolier sonné. Il n'avait tué que peu de fois jusqu'ici : sa soeur, son père. La première, par accident. Le deuxième pour se défendre.

Et ce garde, pourquoi le tuait-il? il aurait pu répondre qu'en le tuant, il se défendait, qu'il en avait besoin pour survivre, mais c'eut été un mensonge.

Il tua avec haine et colère, il tua pour se venger de tout ce que ce fils de pute lui avait infligé. Sa mâchoire se contracta alors que son regard se durcissait. l'autre tenta de se débattre en se sentant faiblir, mais Anaël vampirisait totalement son énergie. Et sa santé. Cela ne dura qu'une poignée de secondes, une éternité pour le mourrant. La vie déserta son regard et il cessa de bouger, alors que les blessures du médecin se refermaient. Pas totalement, mais c'était un début. Il aurait suffit qu'il vampirise l'autre pour se sentir assez bien. Là, il pouvait enfin tenir debout sans vaciller et se redresser.

Sauf qu'il restait un gardien armé, que le gamin ne ferait pas le poids et qu'Anaël n'arriverait pas à temps. Pourtant l'Etoile est prête à se battre et mourir pour laisser son jeune confrère s'enfuir s'il le faut. Le médecin aux jolies idées utopiques a vu son coeur se durcir et désormais, tuer lui pose moins de problèmes.

Quand il se rendra compte de cela, il pleurera amèrement son humanité perdue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doomstars.darkbb.com/tombeau-f44/anal-etoile-d-ophucius-t
Astéride
.:: Chef Sîn ::.
.:: Chef Sîn ::.
avatar

Nombre de messages : 189
Âge du perso : 30 ans
Date d'inscription : 28/09/2007

Synthèse
* Constellation protectrice *: Triangle Australe
* Pouvoir Astral *: Triangle d'Illusions
Particularité:
MessageSujet: Re: Le prisonnier perdu [Kaliel-Astéride]   12.08.09 11:01

Dis moi pourquoi le silence reste ton unique atour ?

Pourtant, elle murmure doucement, vipérine parfois de la haine soulevée. A qui la faute ? La destruction restait elle la solution ? L'avenir...Quel avenir ? Pour l'instant seul résidait cette étincelle née dans les mots d'une enfant...Sîn est folle, Sîn est dure et Sîn est seule. Seule parce qu'elle l'a décidé. Sur son bureau, caché au plus profond de son antre de satin dors les mots qu'elle ne pourra jamais prononcer, couchés sur du lin, ils sont pour elle, pour lui, pour eux...Juste parce que le hasard peut s'amuser de ses actes. Gamin farouche et malicieux...Chut...Rentre tes griffes car l'heure n'est pas au combat, mais elle sonne pour la douceur et l'oubli...

Doucement, le triangle danse dans sa main...Miroir déformé, oublié, miroir strié qui illusionnera l'impudent. La féline se découvre gorille, s'habillant des parures dures et abstraites de la virilité, grossissant ses traits, plaquant sur ses prunelles ténébreuses l'éclat azur d'un bleu passé, la joue veloutée se pare d'une cicatrice blanchâtre...Elle connait les artifices, elle sait ce que l'oeil désire voir, elle sera ce que vous désirer voir, nantis et nobliaux. Juste un garde de plus...Juste une ombre de plus qui s'avance dans les couloirs, jetant une ombre brouillée sur les murs...Elle entends encore la voix de Jyn, la guidant doucement vers les secrets enfouis au plus profond de l'horreur...Elle connait le chemin, sûre d'elle, nuls ne l'arrêtera parce que sur son visage dors la détermination et l'intimidation...

Elle poursuit les courbes sinueuses, son pas est lourd a sa ceinture danse un trousseau, volé, subtilisé...Il cliquète doucement alors qu'elle distingue son but...Sa silhouette faussée s'inscrit une seconde dans l'embrasure...Juste assez pour voir, pour comprendre...Elle n'a pas vu l'enfant, pas encore non, elle ne voit que cette ombre immense qui menace, qui terrorise...Les ténèbres pulsent, effaçant doucement le bleu factice. Il suffira d'un geste, précis, minutieux, porté avec une force féline et suave...Même la montagne doit parfois s'incliner devant la silhouette impérieuse d'une souris...Elle le regarde, inconscient a ses pieds...Oh, elle ne l'a pas tué non, surtout pas...

Puis, c'est comme une impression diffuse, un sentiment impérieux qui grimpe le long de son dos et meurs dans un frémissement sur sa nuque...Elle lèvera les yeux la tigresse, elle verra l'enfant, le couteau..Si elle n'y prend pas garde, c'est elle qui sera transpercée...Ses yeux se plissent, entre surprise et colère...Et doucement, la peau d'illusion glisse sur elle, révélant ce qu'elle était lorsque le regard de Dieu s'était posé sur elle. Elle entrouvre les lèvres, ne laissant glisser qu'un feulement caressant, dérangeant...

-Lache ça.

Elle se baisse et se saisit du poignet de l'inconscient, lentement, elle le traina jusqu'à la cage...Elle ne dira pas un mot, pas un souffle alors qu'elle plonge dans la mer sombre, blessée, amputée d'une part d'elle même. Elle ne le touchera pas parce qu'elle sait la malédiction qui l'habite, celle là même qui a marqué sa chair et au delà de cela, son esprit même. Se dispute la colère, la haine aussi, l'amour, la joie affolante...Elle glissera la main du garde a travers les barreaux, otera le trousseaux qui dormait sur ses hanches et ouvrira la grille de l'enfer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doomstars.darkbb.com/fiches-valides-f5/astride-etoile-du-
Kaliel Mearas
.:: The Little White Bird ::.

.:: The Little White Bird ::.
avatar

Nombre de messages : 616
Age : 32
Âge du perso : 17 ans (en 267)
Date d'inscription : 12/10/2007

Synthèse
* Constellation protectrice *: ¤ Columba, Columbae ¤
* Pouvoir Astral *: Lévitation
Particularité: Jeune utopiste

MessageSujet: Re: Le prisonnier perdu [Kaliel-Astéride]   13.08.09 1:11

    L'adolescent est encore sonné par sa chute, il ne prend même pas conscience de ce qui déroule là, si près de lui, il saisit à peine que l'homme qu'il domine... a complètement cessé... de bouger.
    Kaliel n'a pas pu suivre, et même s'il aurait pu... qu'aurait-il fait ?
    Il aurait été horrifié par cette vie qui s'échappait hâtivement de sa victime, il aurait blêmi en voyant l'expression de l'étoile derrière lui. Ne pouvant pas croire à ce qui se produisait... ce qu'il venait de causer.

    Mais Kaliel a plus effrayant à surmonter, plus irrémédiable qui l'affronte, face à son regard doré. L'homme est aussi effaré que lui, mais se reprend bien vite. Décidé à maîtriser cet inconnu qu'ils n'avaient pas détecté, et punir ce prisonnier qui fit... Il ne sait pas ce qu'il a bien pu faire. Mais parfois, il est inutile de chercher loin pour comprendre.
    Le gardien comptait bien tuer, et la colombe ne pourrait rien parer, ne pouvait que voir lentement sa vie défilé... sans avoir rien accompli.

    Mais il faut croire... que là-haut, quelqu'un entendit ses prières.


    L'effroi le transit, son corps se fige, il voit bien le colosse derrière l'attaquant qui arrive. Tellement désespéré, il s'imagine qu'il s'agit de renfort...

    Quand le mirage se dissipe vivement, Kaliel s'arrête de respirer... et l'homme s'effondre.
    Il n'a pas eu même le temps de répondre à l'injonction.

    Le gamin avale difficilement sa salive, face au félin devant lui. Qu'est ce que ? Qui ? Quoi ? Comment ?

    Pourquoi ?


    Une foule de questions incohérentes fusent en lui, et elle, évolue, sans un bruit. Silencieuse et grave, Kaliel est à la fois fasciné... et transi. Il suit sa progression, elle ne paraît avoir qu'une cible, comme s'il n'avait pas la moindre importance, comme s'il ne représentait aucun danger.

    Dans un autre contexte, Kaliel s'en serait vexé, mais il se contente d'assister, effaré, à cette scène morbide, où la lionne ramène du gibier au mâle blessé...

      Sans se douter que la proie sera dévoré... Sans pouvoir l'arrêter.


    « Elle est ouverte »

    Les mots ont dépassé ses pensées, quand il la vît s'approcher de la cage, mais... étrangement, il ne veut pas analyser ce qui est sur le point de se produire. Sentant confusément que l'horreur pourrait grandir, comme dans un cauchemar...
    Le genre on où ne peut en sortir.


    On a beau fuir ses mains qui nous maintiennent, cette salive suintant, et ces cris rauques qui s'acharnent alors que dessous, le corps mou et vide attend, attend désespérément que cette torture s'achève... On a beau se projeter ailleurs, ailleurs de ce pantin qu'on ne veut pas reconnaître... Ailleurs, ailleurs...
    On ne peut pas fuir la douleur.


    On ne peut que se figer... devant l'horreur.


_________________
"Du chaos naît une étoile."
Charlie Chaplin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doomstars.darkbb.com/t185-pigeon-celeste
Anaël
.:: Médecin disparu ::.

.:: Médecin disparu ::.
avatar

Nombre de messages : 204
Âge du perso : 31 ans
Date d'inscription : 29/09/2007

Synthèse
* Constellation protectrice *: Ophucius
* Pouvoir Astral *: Guérison, absorption d'énergie vitale
Particularité: Une tâche de vin sur l'oeil droit

MessageSujet: Re: Le prisonnier perdu [Kaliel-Astéride]   13.08.09 11:57

Un garde était mort, un autre allait attaquer le gamin... Manque de chance, un troisème fit son apparition et une chappe d eplomb s'abattit sur l'Etoile. Jamais il ne parviendrait à se débarasser de deux adversaires, pas dans son état. Et ce n'était pas l'adolescent qui était avec lui qui allait l'aider énormément. Ca se voyait que ce n'était pas un tueur, pas même un bagarreur, alors...

Et puis, à sa grande stupéfaction, le nouveau garde mis hors d'état de nuire celui qui menaçait l'enfant. Il leva des yeux stupéfaits et sa mâchoire manqua se décrocher quand l'illusion disparut. Son coeur se mit à battre la chamade, plus vite que n'importe quand depuis des mois. Elle était venue. Elle venait de les sauver. Sa Tigresse sans remords. Elle faisait ce qu'il fallait pour survivre. Même amener jusqu'à lui un homme inconscient en sachant pertinnamment qu'elle l'amenait vers la mort. La voix de l'Etoile captive s'enroua alors qu'il rassurait son jeune sauveur :

- "Elle est avec nous."

Oui, elle était de leur côté. Elle lui laissa l'homme inconscient à portée de main et il s'accroupit, moins impulsif que pour le premier. Etrangement, c'était plus facile dans le feu de l'action. Là... Là, c'était un assassinat, plutôt qu'un meurtre. Pourtant, il posa sa main sur le visage de l'inconscient et il aspira sa vie, sans remords. Il en avait tellement besoin... Cela ne lui rendrait pas les kilos perdus, mais cela effaçait les sévices physiques reçus. Quand il se redressa, il ne vacillait plus. Il pourrait fuir par ses propres moyens et la douleur physique l'avait enfin quitté après l'avoir tenaillé pendant des semaines sans relâche. Il voyait bien que le jeune homme ne comprenait pas cette débauche de violence, mais c'était la guerre et il y avait fatalement des victimes. Et au moins celles-ci n'étaient-elles pas innocentes.

Il sortit alors de la cage avec précaution, ne jetant pas un regard aux deux cadavres mais vrillant de ses prunelles noires le visage de celle qu'il avait protégé de toutes ses forces en refusant de mourir pour un voeu et qui n'avait eu de cesse de hanter ses pensées. Il esquissa un pâle sourire, leva une main vers le visage de la tigresse, mais ne la toucha pas.

- "Tu en as mis du temps."

Petite tentative d'humour devant l'horreur. Il remarqua alors l'expression du gamin et soupira.

- "A quoi t'attendais-tu? Pensais-tu vraiment pouvoir entrer et sortir avec moi sans qu'il y ai de victimes?"

Oui, sans doute. C'était un utopiste, un gamin doux et courageux qui n'avait écouté que son coeur pour sauver une Etoile.

- "Je suis désolé."

Désolé d'avoir confronté l'enfant à ça, à cette horreur, de lui faire perdre ses illusions. Il se tourna de nouveau vers Astéride.

- "Et maintenant?"

Il mourrait d'envie de la prendre dans ses bra,s mais elle se montrait prudente. Et ce n'était pas le moment. Sans compter qu'il était d'une saleté repoussante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doomstars.darkbb.com/tombeau-f44/anal-etoile-d-ophucius-t
Astéride
.:: Chef Sîn ::.
.:: Chef Sîn ::.
avatar

Nombre de messages : 189
Âge du perso : 30 ans
Date d'inscription : 28/09/2007

Synthèse
* Constellation protectrice *: Triangle Australe
* Pouvoir Astral *: Triangle d'Illusions
Particularité:
MessageSujet: Re: Le prisonnier perdu [Kaliel-Astéride]   24.08.09 22:10

La mort.

La mort est un mal nécessaire, elle rôde dans les rues, a l'affut, dévoreuse et dévorante. Vorace et insatiable. Elle faisait partit de la vie, elle en était la récompense parfois, le fardeau le plus souvent, mais Sîn avait apprit a faire avec, a la côtoyer, a danser parfois la même valse, parce que sinon, elle l'aurait prise. Sans un remords, dans un soupir ou dans un cri, peut être un gémissement, mais elle l'aurait prise. Alors il fallait faire ce qu'il fallait pour la satisfaire sans l'appâter. Raisonnement froid et logique, difficile a comprendre pour beaucoup, mais c'était le sien.

Son iris glisse doucement sur l'enfant. Non, elle n'est pas avec "nous", juste avec "lui". Ses paupières se plissent, elle n'avait pas prévu ça, elle n'aimait pas ça. Le grondement n'est pas loin, le feulement le suit de prêt. Elle n'est pas venu sauver deux âmes...Surtout pas une âme corrompue, suintant le luxe et le savoir. L'oeil brille d'innocence, mais n'est ce pas paravent jeté au visage de l'impudent ?

-Et je n'aime pas être en retard.

C'est un ronronnement doucereux, amoureux, mais elle sait que l'heure n'est pas a l'effusion de joie, aux sourires ni même aux rires. Peut être même qu'un jour, rien ne sera de nouveau. Elle se doute, elle effleure, mais elle ne dira rien, pour le moment. Le miroir ténébreux de ses prunelles quitte l'étoile précieuse pour regarder l'enfant et sa mâchoire se sert...Trop d'effort, trop de force, mais rien n'est vraiment impossible parait il lorsqu'on le veut vraiment. Elle a apprit cette leçon par coeur dans les jupes de sa mère.

Utopiste qui mourra si il n'y prend pas garde...Elle s'avance et effleure les lèvres craquelées de son amour et sourit lentement.

-Maintenant, on s'en va...

Sa main se tends et danse lentement la ronde sensuelle d'un triangle lumineux...Un souffle les projettera sur l'homme, sur l'enfant...

-L'image peut être trompeuse, mais la parole est vérité. Evitez de parler tant que cela vous sera possible. Une voiture nous attends dehors...

Que faire de l'enfant ? Que faire ? Elle ne sait pas, elle hésite, mais elle tuera au besoin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doomstars.darkbb.com/fiches-valides-f5/astride-etoile-du-
Kaliel Mearas
.:: The Little White Bird ::.

.:: The Little White Bird ::.
avatar

Nombre de messages : 616
Age : 32
Âge du perso : 17 ans (en 267)
Date d'inscription : 12/10/2007

Synthèse
* Constellation protectrice *: ¤ Columba, Columbae ¤
* Pouvoir Astral *: Lévitation
Particularité: Jeune utopiste

MessageSujet: Re: Le prisonnier perdu [Kaliel-Astéride]   24.08.09 23:17

    Kaliel restait figé, il n'avait pas pu détourner les yeux de cette scène, comme un très mauvais ralenti d'appareil fait d'images et de bruits... Comme quelque chose qui prend plaisir à doucement vous faire ressentir... votre impuissance à intervenir.

    Laissant s'échapper, secondes et vitalité... de ce corps, qui mourrait.


    Profondément choqué, ce n'est plus que dans un état second qu'il contemplait l'homme l'invectivant. Celui qui passait vite, sur ce "détail", cette cruauté, cette bête venant de se nourrir... à la source d'un autre. S'affiliant à la bestialité qu'il avait toujours rejeté.
    Le cœur de l'adolescent avait manqué deux... ou trois battements, il ne pouvait plus que serrer les dents quand ce dernier redémarrait brusquement, lui brulant la poitrine.

    Non, il n'avait pas pensé aux victimes... Il avait bien pensé qu'il devrait détourner l'attention, qu'il réussirait peut-être à en mettre hors d'état de nuire mais... La colombe aurait préféré mourir... Que de tuer.

    Car ce geste, ce geste, lui en rappelait un autre... plus ancien... Plus enfoui... et tellement plus douloureux.
    Un étranglement, la vie qui s'enfuit devant ce regard éploré... qui ira céder.
    Et ses convulsions, ses convulsions qui ne cesseront jamais devant ses larmes, devant son effarement à
    Lui, tandis qu'il secouera sa mère... désespérément. Le vœu qu'il venait de faire, avait dissipé toute rancœur possible de l'enfant, mais la mémoire, impitoyable, la mémoire, ravivait toujours l'immonde réminiscence...


    Peu à peu, les cris et désespoirs se dissipent, revenant à la réalité effroyable qui le laisserait marqué à jamais... Le fauve sussure une option de sortie, l'adolescent se relève difficilement, ses jambes ne cessent de trembler. Il a du mal à respirer.

    Une étoile, en voilà une autre. Il n'en aura jamais rencontré autant si vite. Il aurait préféré ne pas les connaître. Pas ici, pas maintenant. Pas comme ça.
    Il arrache l'étoffe le couvrant en un râle, laissant percevoir ce visage si semblable au portrait d'un père... Il veut respirer, il veut s'enfuir, il veut partir de cette atmosphère de mort, loin de cette inhumanité, de cette sauvagerie...
    Sa main s'accroche au barreau de la cage, il tente de se focaliser sur autre chose, de reprendre contenance. Sa vie, il risque sa vie, il risque la leur aussi. Il faut se reprendre, réagir vite. Réfléchir ensuite. Décider après.

    Avec ce pas, il s'était déjà engagé. Avec ce choix, c'était les pages heureuses qu'il avait définitivement tourné.
    Il ne pouvait pas revenir en arrière.


    - Une voiture ?

    Sa voix est faible, presque chevrotante.
    Cet appareil antique, mainte fois réparé, propriété de quelques excentriques richissimes étaient souvent l'objet de crânerie de certains de ses pairs...

    - Une voiture ?

    Son visage reprend des couleurs, des flammes naissent sur son visage, la colère, celle qu'il a toujours veillé à enfouir, celle qu'il prend garde de laisser endormie, cette colère ensevelie venait de jaillir sur ses traits dévoilés.

    - Une voiture ?

    Il affronte la lionne sans ciller. Il lui en veut. Il leur en veut. Et cet éclat se lit dans ses yeux, transpire sur ses lèvres, s'agite sur tout son corps.

    - Dans votre empressement, vous oubliez que ces antiquités sont douteuses, prennent beaucoup trop de temps.

    Il lui crache, il s'ébroue, pleins de sarcasmes, il n'est plus le calme et la sérénité qu'il a toujours paru être.

    - Dans vos plans si implacable _ un regard qui n'ose pas s'attarder sur les cadavres_ vos "images" permettront-elles de ne pas se méfier de trois individus ?
    En ces temps de réclusion et de paranoïa ?

    - Une voiture !
    _ il se moque carrément.

    - Une voiture ! Sa voix se brise de nouveau, il a croisé les yeux ouverts, les yeux grands ouverts et vides que les étoiles surprirent...

    Il s'accroupit, pose sa main sur ce visage en une douceur infinie mais tremblante... de hargne et d'écœurement. Que ce regard ne se perde plus dans l'invisible.
    Mais... Il ne peut plus retenir ses entrailles révoltées, c'est à peine s'il a le temps de s'écarter... pour vomir... tout son saoul.

    Comme s'il se vidait de sa colère.


_________________
"Du chaos naît une étoile."
Charlie Chaplin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doomstars.darkbb.com/t185-pigeon-celeste
Anaël
.:: Médecin disparu ::.

.:: Médecin disparu ::.
avatar

Nombre de messages : 204
Âge du perso : 31 ans
Date d'inscription : 29/09/2007

Synthèse
* Constellation protectrice *: Ophucius
* Pouvoir Astral *: Guérison, absorption d'énergie vitale
Particularité: Une tâche de vin sur l'oeil droit

MessageSujet: Re: Le prisonnier perdu [Kaliel-Astéride]   30.08.09 15:19

- "Tu ne l'es pas... Tu l'aurais été dans quelques jours, je pense..."

Oui, il avait le préssentiement tenace que quelques jours de plus lui auraient arraché la vie. Le corps a ses limites, même celui d'un colosse. L'esprit aussi. Mais le corps aurait flanché avant l'esprit et c'était bien ce qu'il souhaitait. Mais c'était fini maintenant non? Il allait sortir, gouter de nouveau la liberté... Tu parles... Tout le monde savait ce qu'il était, il ne pourrait que se terrer comme un rat, ne pourrait plus exercer. Sa vie était anéantie, tout simplement. Se épaules s'abaissèrent légèrement sous le poids de cette cruelle vérité, mais ce n'était pas le moment de flancher.

Il remarqua l'expression horrifiée du gamin et le prit à parti, un peu abruptement, sans doute peu fier d'avoir agi ainsi. Il n'était pas un tueur, au fond, et voilà que le regard de ce gamin le faisait culpabiliser d'avoir voulu vivre. De s'être vengé. Le baiser léger d'Astéride lui fit tourner la tête l'espace d'un instant et il laissa échapper un soupir de bien être comme il n'en avait pas ressenti depuis sa capture. Son corps tressaillit violemment sous ce simple baiser, corps sevré depuis trop longtemps de petites attitudes autres que mauvaises et malveillantes. Simplement la tenir dans ses bras... Mais il n'avait pas le temps.

Alors Astéride lança son pouvoir d'illusion et il hocha doucement la tête à ses paroles. Enfin, l'enfant réagit, à la mention d'un mot, se raccrochant à cette réalité comme pour ne pas devenir fou. Et là, il semble frôler l'hystérie. Anaêl ne dit rien, le laissant exprimer sa hargne, son dépit, sa peur, peu importe le mot. Et il ne se décide à bouger que quand l'enfant s'accroupit et vomit, vaincu par l'horreur. Alors il s'approche et sa main effleure le dos de l'enfant, lui insufflant quelques forces. Il le touche à peine et retire bien vite sa main, conscient que l'enfant peut tout à fait assimiler ce contact à la mort attribuée aux gardes de cette façon. Mais le médecin veut simplement que l'enfant ne flanche pas.

- "S'il te plait. Je ne supporterais pas d'avoir entrevu l'espoir pour replonger dans l'abîme... Et que vous m'y accompagniez."

Non, pas de faux espoir. Cette fois, sa raison n'y survivrait pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doomstars.darkbb.com/tombeau-f44/anal-etoile-d-ophucius-t
Kaliel Mearas
.:: The Little White Bird ::.

.:: The Little White Bird ::.
avatar

Nombre de messages : 616
Age : 32
Âge du perso : 17 ans (en 267)
Date d'inscription : 12/10/2007

Synthèse
* Constellation protectrice *: ¤ Columba, Columbae ¤
* Pouvoir Astral *: Lévitation
Particularité: Jeune utopiste

MessageSujet: Re: Le prisonnier perdu [Kaliel-Astéride]   10.12.09 0:33

Synthèse et Conclusion du sujet (avec l'accord de chaque protagonistes)
Histoire de finir ce qui traînait en longueur.



    Le geste de l'Ophucius vint effectivement "recharger les batteries" de la colombe qui n'avait pas eu le temps d'en fuir le contact mais se retourna bien abruptement. Se confrontant au regard enflammé du Chef Sîn.

    Est-ce que ses propos étaient allés trop loin ? N'était-ce pas le désespoir, la colère et la frayeur qui l'y avait poussé ? Il n'y avait plus aucun jeux sur son visage si souvent comédien. Aucune farces, aucun mensonge.

    En un instant, il sentît les élans meurtriers l'assaillir, et si l'Ophucius n'avait pas retenue la main d'Astéride, il est fort à parier qu'il se débattrait actuellement sous ses griffes acérées.

    Kaliel ne comprenait pas vraiment la surprise qu'il venait de causer, peu conscient de son apparence, de sa ressemblance effroyable. Il ne savait pas à quel point son visage rappelait celui du patriarche... Ambroise Mearas... Le tueur d'étoiles, son géniteur.

    La voix de l'Ophucius se fit plus sourde, plus saccadée :

    - Tu es un Mearas n'est-ce pas ?

    Même si c'était étrange de l'affirmer. Après tout, il était connu des étoiles qu'elles ne naissaient jamais dans les riches sphères de la société. Alors comment ? Pourquoi ? Et pourquoi justement, affilié à ce monstre-là ?

    Désarçonné, le gamin n'essaie plus de comprendre. La tension extrême du moment, et tout le bordel environnant le rappelle à plus important :

    - Peu importe qui je suis. Peu importe qui vous croyez voir, qui il vous parait croire.

    Sa voix a repris son assurance coutumière, mais elle est plus froide, plus posée. Comme s'il s'efforçait de la structurer pour ne plus rien laisser passer qu'un calcul sur leurs chances de s'en sortir.

    - En ce moment, je suis celui qui; de vous deux, connait le mieux l'Etemenki -Là où nous sommes. Qui en connait le mieux les faiblesses et les accès. En ce moment, je suis celui qui aura le plus de chance de garder tout le monde en vie.

    Un silence.

    - Et je risque plus que ma vie pour vous, je risque aussi celles de ceux qui ignorent jusqu'à quel point je suis impliqué, et prêt à tout sacrifier pour la possibilité de revoir la lumière.


    Tribulations et discussions. Menaces que le sîn feule. Kaliel a la promesse d'être retrouvé, et tous ceux qu'il protège, pour mourir dans d'atroces souffrances s'il ne parvenait pas à faire sortir de là le médecin.
    En d'autres occasions, Kaliel aurait sourit devant tant de défiances. Mais l'heure n'était pas à la confrontation, ni à l'évaluation des sentiments de chacun. Et même si c'était risqué, même s'il pouvait effectivement ne pas en réchapper.
    Il fallait tenter.

    Anaël lui demanda d'expliquer ce qu'il comptait faire, et la colombe de dévoiler son plan. Les messages et astuces laissées à la Milice pour leur faire perdre du temps -il ne s'était pas risqué en l'Enkidu, son père lui avait toujours interdit. Les passages dans les conduits d'aérations qu'il connaissait comme sa poche, même s'il passait pour un véritable labyrinthe pour un novice.

    Et après ? Kaliel avait laissé échappé un sourire. Après, il faudrait faire confiance en son don. Et profiter de la vue, car il n'en aurait jamais plus d'aussi belle. L'étoile volerait avec lui, du haut de la tour, par-delà les remparts, jusqu'à un endroit où il serait en sécurité.

    Mais ne risquait-on pas de les voir ? Oui. C'était plausible. A moins que l'attention ne soit détourné, une fois la fuite d'Anaël découverte. Sîn se chargeait d'offrir le spectacle, ou du moins la suspicion avec la fameuse voiture que Kaliel avait tant décrié.

    Il s'agirait ensuite de se rejoindre à un point de rendez-vous bien précis. Qu'Anaël retrouve les siens... Mais aussi Eliel, l'endormi.
    Et de remettre à plus tard, les interrogations qui fusaient de chaque regard.

_________________
"Du chaos naît une étoile."
Charlie Chaplin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doomstars.darkbb.com/t185-pigeon-celeste
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le prisonnier perdu [Kaliel-Astéride]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le prisonnier perdu [Kaliel-Astéride]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Mariage]Devant les dieux, je suis tien [Astéride]
» Une petite halte [Astéride]
» Quand l'héroïsme conduit au trépas... [Astéride]
» [Chateau d'Erac] Un cadeau pour le Porcin ? [Astéride]
» Aucun prisonnier n'a pu s'échapper, d'après le porte-parole de la PNH

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Doom Stars :: .:: Etemenanki ::. :: Les Etages :: Les Caves-
Sauter vers: