AccueilPortail*FAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Anaël {Etoile d'Ophucius}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anaël
.:: Médecin disparu ::.

.:: Médecin disparu ::.
avatar

Nombre de messages : 204
Âge du perso : 31 ans
Date d'inscription : 29/09/2007

Synthèse
* Constellation protectrice *: Ophucius
* Pouvoir Astral *: Guérison, absorption d'énergie vitale
Particularité: Une tâche de vin sur l'oeil droit

MessageSujet: Anaël {Etoile d'Ophucius}   29.09.07 14:47

Nom: Valari
Prénom: Anaël
Surnom:
Age:31 ans
Date de naissance: 14 avril 230
Statut: Roturier
Métier: Médecin
Lieu de naissance: Tsel
Lieu de résidence: Ca dépend : la clinique où il passe la plupart de son temps, sinon un appartement dans la ville basse.
Lieu de travail:La clinique

*

Emplacement de la Marque: A la base de la nuque
Constellation protectrice: Etoile d’Ophucius
Pouvoir Astral: Don de guérison très poussé (guérison des blessures, des maladies, purification du corps et capacité à accorder ou absorber la force vitale des personnes qu'il touche (drainage de la vie ou au contraire, insuffler des forces aux personnes plus faibles, comme Eliel...)

*

[color:ac6e=#009900:ac6e][Caractère: Froid. Voilà ce qui semble le mieux caractériser Anaël. Un visage inexpressif, qui ne reflète qu’une morgue affectée, voilà comment tout le monde doit le percevoir. Il est médecin, il soigne et il aime cela. Il aime les gens, il discute avec eux, sa voix est profonde et grave, rassurante, mais jamais il ne se livre, jamais il ne laisse filtrer ses émotions. Il compatit, il aime, mais ne le montre pas, c’est sa carapace, encore inattaquée ou presque. Seule une petite fille sauvage a su entrevoir qui il était vraiment, le feu qui se cachait derrière les manières policées, les colères, la force de caractère étouffées par l’impassibilité et l’éducation. Anaël peut se montrer passionné, pour sauver quelqu’un, pour soutenir Eliel, son âme bout, mais son corps reste de marbre. Pourtant, ses colères sont d’autant plus impressionnantes car totalement incontrôlées.

C’est un homme patient et réfléchit, mais sans doute pas sage. Il bout d’assister à la chasse aux Etoiles sans pouvoir rien faire, mais ne le montre pas. Seul Eliel sait ce qui se cache derrière cette prison de glace, les tourments qui agitent ce cœur étouffé. Mais pour réunir le Etoiles et les rassembler pour accomplir leur Destin, il doit se faire la voix d’Eliel, n’être qu’assurance et calme, raison et persuasion.

Alors, il joue son rôle. Il est le médecin qui aide gratuitement, il est aimé du peuple et compte bien se servir de cette influence pour rallier les étoiles à sa cause. Tous les humains ne sont pas corrompus, certains méritent d’être sauvés. Il est distant, mais collectionne les aventures avec les femmes audacieuses qui savent capter son attention.

C’est un homme intelligent et travailleur, qui fut un élève brillant et est un médecin très compétent. Enfant, il était rêveur, bercé par des contes enfantins aux valeurs nobles. Adulte, il a gardé ce petit côté utopiste et est le meilleur soutien d’Eliel en qui il a une confiance aveugle.

Physique: D’Anaël se dégage une impression de force tranquille, de flegme affecté. Rien ne semble pouvoir l’ébranler, mais ce n’est qu’un masque.
Physiquement, Anaël est de haute taille (1m87), avec une silhouette bien décuplée et musclée sans pour autant ressembler à un culturiste. Athlétique, il est difficile de l’imaginer en médecin, il ressemble davantage à un sportif. De longues jambes aux muscles apparents lorsqu’il marche portent un corps aux épaules larges, au torse bien dessiné, aux abdominaux discrètement présents. Anaël a un corps mince et fin, mais pourtant puissant, dégageant une impression de protection et de maîtrise. Il est un saisissant contraste avec le fragile Eliel et les deux semblent se compléter à la perfection. Eliel est l’esprit au corps gracile et éthéré, Anaël est l’exécutant avec sa tranquille assurance et son énergie inébranlable. Ses bras puissants se terminent par de belles mains soignées et douces, des mains de guérisseurs, mais qui peuvent tout autant soigner que donner la mort… Sa plus grande arme et son plus grand don.

L’Etoile a non seulement un corps jeune et vigoureux, mais aussi un visage aux traits fins et racés, déterminés et impassibles. Anaël est-il beau ? Ce qui est certain, c’est qu’il est loin d’être repoussant, mais ce qui semble attirer chez lui, ce ne sont pas les traits de son visage, mais le mystère et le charme qui s’en dégagent. Des lèvres charnues qui se recourbent de temps à autres en un sourire mystérieux, cynique ou moqueur, mais toujours séduisant, un nez fin et droit et surtout des yeux noirs comme le charbon, aux profondeurs insondables, souvent songeurs, rarement rieurs. Un voile semble les couvrir, sans jamais se lever vraiment. Une étrange tâche de naissance, comme une tâche de vin mais en moins marqué recouvre son œil droit, rehaussant son mystère et son charme au lieu de le défigurer, du moins, c’est ce que semblent penser les femmes. Et puis, il y a ses cheveux, couleur de miel, longs et souples, qui lui tombent aux étoiles et dissimulent sa marque qui le condamne. Il y a cette mèche énervante, qui ne cesse de dissimuler son œil gauche et qui donne une envie irrésistible d’y passer les doigts pour la repousser

Ses sourires sincères et francs sont rares, son regard toujours hanté, son attitude toujours fière et inflexible. Pas de faiblesse chez Anaël. Il dissimule, cache, joue un rôle. Il plait aux femmes par son attitude froide, polie et mystérieuse, par son arrogance et ses airs de dandy. Bien que pas très riche, Anaël a du goût et s’habille bien, simplement, mais avec élégance.

Signe particulier: une drôle de tâche de naissance sur l’oeil droit.


Dernière édition par le 30.09.07 22:11, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doomstars.darkbb.com/tombeau-f44/anal-etoile-d-ophucius-t
Anaël
.:: Médecin disparu ::.

.:: Médecin disparu ::.
avatar

Nombre de messages : 204
Âge du perso : 31 ans
Date d'inscription : 29/09/2007

Synthèse
* Constellation protectrice *: Ophucius
* Pouvoir Astral *: Guérison, absorption d'énergie vitale
Particularité: Une tâche de vin sur l'oeil droit

MessageSujet: Re: Anaël {Etoile d'Ophucius}   29.09.07 18:23

Histoire: La pauvreté, la plèbe, voilà où commence l’existence d’Anaël. Mais même dans la pauvreté, il y a plusieurs échelons et le bébé eut la chance de naître dans une famille assez aisée, même si ce n’était rien comparé au luxe ostentatoire et révoltant des nobles parvenus.

Un mois d’avril comme tant d’autres, froid et morne, un jeune couple relativement heureux, un homme qui travaille comme un fou pour gagner sa vie, une femme qui a du cesser le travail alors que son ventre s’arrondissait joliment. Ils se promènent tranquillement, discutant de l’avenir, incertain quand on était dans leur situation. Le bébé allait demander de l’argent… Mais qu’importe, il en ferait son digne héritier. Il n’était plus aussi amoureux de sa femme qu’au départ. Il était arriviste et ambitieux, elle était jolie et gracieuse, enfin, avant d’être enceinte.
Puis soudain, le souffle de Maïra se coupe, elle s’arrête, la main crispée sur son ventre. Lui ne s’est pas rendu compte qu’elle ne le suit plus. Il continue d’avancer, jusqu’à ce qu’un gémissement retentisse derrière lui. Il fait volte face et aperçoit sa femme, livide et les traits crispés de douleur, qui le regarde. Elle est terrifiée. Il comprend alors et l’excitation le gagne, alors qu’il l’entraîne derrière lui dans un lieu plus approprié pour donner la vie.

Mais c’est long, très long. Le travail commence, s’éternise, le poche des eaux ne se rompt pas, l’enfant ne veut pas sortir. Les femmes s’affairent, encouragent la maman épuisée par les douleurs et apaisent le papa anxieux. Cela fait 32 heures que ça dure et Maïra n’en peut plus. Puis, à minuit, tout s’accélère et la délivrance arrive enfin. Le nouveau-né pousse un hurlement libérateur et la jeune mère hoquette de soulagement. On dépose l’enfant en son sein et déjà son sourire las se teinte d’un amour inconditionnel… Anaël. Une étrange tâche lie de vin orne son œil droit, mais qu’importe ce défaut, c’est son fils, il est parfait et son nom résonne doucement, murmuré de la plus tendre des façons.

Mais l’euphorie de cette nouvelle vie laisse bientôt place à l’angoisse. La maman examine l’enfant, avide de le découvrir et alors, elle découvre une étrange marque sur sa nuque et elle prend peur. Et une idée terrifiante se glisse dans son esprit : si son mari apprenait ce qu’était leur fils, ne chercherait-il pas à s’en servir ? Alors, elle dissimule par des cols hauts et laisse pousser les cheveux blonds de son fils chéri, son espoir, sa lumière. Et quelle lumière ! L’enfant est tranquille, silencieux, mais dans son regard, des chandelles semblent brûler. Mais le père est dur, le père veut façonner son fils, alors les éclats de rire sont proscrits, les pleurs aussi… Rien ne doit transparaître. L’enfant est silencieux et observateur et il étouffe. Alors, il profite des absences de ses parents pour s’évader. Il a 6 ans alors qu’il va jouer dans la rue, inconscient des dangers. Jusqu’à ce que sa vie bascule alors qu’il joue les preux chevaliers.

***


La situation est simple : il est grand pour son âge, les membres encore maigres et maladroits, le visage rond, mais déterminé et fier. Des adolescents ennuient une petite fille maigrichonne et comme dans les livres que sa mère lui a lu, il décide de voler au secours de la demoiselle en détresse (et non pas de la princesse, elle n’en a pas l’allure). Mais voilà qu’au lieu de remerciements et d’un regard plein d’adoration, il se retrouve confronté à un petit chat sauvage qui lui crache au visage et menace de le griffer pour son acte héroïque. L’enfant est un instant décontenancé. Un instant seulement, car bien vite, son regard flamboie de colère alors que sa réponse se fait tranchante et ironique. Elle le blesse, il contre attaque et de cette rencontre naît une amitié étrange, faite de conflits et de tendresse. Il apprécie cette gamine fière et battante qui lui tient tête et l’ennuie comme une sœur. Et déjà, il craint que sa propre sœur devienne un jour comme Astéride.

Puis, les années d’insouciance finissent par devenir chaos alors que sa sœur meurt mystérieusement dans ses bras. Il ne comprend pas, personne ne comprend. Patraque depuis quelques heures, il avait prit le nouveau-né dans ses bras et là… Là, le bébé avait cessé de respirer, sans explications, aucune. Le plus étrange était qu’il avait recouvré une santé insolente. Cette perte l’affecta beaucoup, car inconsciemment, il savait que c’était sa faute, sans comprendre comment. Et pour la seule et unique fois de sa vie, il avait laissé coulé ses larmes. Pas avec sa famille qui s’obstinait à rester digne, même dans la douleur. Mais devant une petite fille aux cheveux couleur soleil. Exposer sa faiblesse à Astéride était risqué, elle était une fille de la rue, elle savait exploiter ces failles. Mais cela était venu naturellement et Astéride avait été son réconfort, comme il avait été le sien.

Puis, vers l’âge de 11 ans, il cessa de fréquenter la rue, pour travailler et réussir sa vie. C’était décidé, il serait médecin. La dernière fois qu’il vit Astéride, c’était sous un porche, avec la pluie qui leur avait trempé le visage et les vêtements. Et cette perte avait été presque aussi difficile que celle de sa sœur.

***


Anaël a ensuite travaillé comme un acharné pour réaliser son rêve. Il s’est découvert d’autres capacités, comme la guérison, un pouvoir énorme, qu’il se doit d’utiliser avec prudence et parcimonie. Il a découvert cela par hasard. Il avait 12 ans et un camarade était tombé, se tordant la cheville méchamment. Anaël s’était précipité pour regarder, avait passé ses mains sur la cheville blessée et avait été assaillit d’une étrange intuition. Il avait visualisé le ligament malmené et avait agit dessus, le réparant, lui rendant sa souplesse. Et le gamin n’avait plus eu mal. Le soir, en racontant cela à sa mère, elle lui avait demandé de ne plus jamais faire ça, que c’était dangereux. Ah bon ? Et les lumières qu’il savait faire alors ? Sa mère avait arqué un sourcil et Anaël avait fait apparaître des lucioles de Lumière. Et à 12 ans, le jeune garçon avait du apprendre à dissimuler encore davantage.

Mais l’Etoile était curieux et il avait bravé l’interdit, pour apprendre à maîtriser ces dons étranges, mais discrètement. Parallèlement, il suivait de brillantes études. Ses parents se saignaient aux quatre veines pour lui. Et puis… Et puis, son père tomba gravement malade, sans espoir de rémission. Et là, il avait du prendre une décision : braver l’interdit maternel. Il ne se doutait pas qu’il devait se méfier de son père. Il le guérit, aussi intuitivement que 10 ans auparavant. Et son père découvrit son secret. Bien sûr, il n’était pas au courant pour les Vœux. Mais tôt ou tard, il tirerait profit de cet état de fait.

Et il trouva comment quand il apprit que les Nobles cherchaient des Etoiles. Et si il dénonçait son fils contre de l’argent et du pouvoir ? Miné par l’ambition, il était prêt à sacrifier sur son autel la chair de sa chair… S’ensuivit une discussion plus que houleuse où Anaël perdit son calme légendaire et menaça son père s’il disait quoique ce soit. Evidemment, l’autre le railla… La main de velours de l’Etoile se fit d’airain alors qu’elle agrippait le bras nu de son géniteur et dans ses yeux se mit à luire l’éclat du meurtre. Et en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, il aspira la vie de son père, ne gardant pour souvenir que ce regard horrifié et vide sur lui.

Un meurtre, cela change un homme. Alors deux et sur sa propre famille… Car ce pouvoir là, Anaël n’avait jamais su le maîtriser et voilà qu’il avait tué à nouveau… D’abord sa sœur, en toute innocence, en toute inconscience, mais cela changeait-il les choses ? Quand à son père, il l’avait fait sous le coup de la colère, une colère sourde et noire, qui avait aveuglé son jugement. Il sauvait des vies mais savait aussi les prendre…

***


Diplômé de médecine, le jeune homme décida de s’installer et alla travailler dans une clinique encore à ses débuts. Il s’y fit remarquer par son talent et devint bien vite le chef de cet établissement qui soignait gratuitement les gens dans le besoin. Un rêve pour l’utopiste qu’il demeurait malgré tout. Il dirigea donc l’établissement, avec une poignée d’infirmières. Cela aurait pu durer encore longtemps ainsi s’il n’avait croisé la route d’une jeune femme.

C’était un soir, il y avait eu un accident et une jeune femme tentait par tous les moyens de venir en aide aux blessés. Par devoir, Anaël vint en renfort et travailla à ses côtés, sans qu’un mot ne fut échangé, si ce n’est un sourire de reconnaissance. Mais évidemment, uns fois le devoir accomplit, ils ne pouvaient décemment pas se séparer ainsi. Anaël fit alors le premier pas, invitant la jeune femme à boire un verre. Proposition acceptée aussitôt. Les langues se délièrent, Anaël parla de sa clinique, Raïden de son métier et elle finit par le rejoindre. Commença alors une collaboration qui s’avéra agréable. Les deux médecins s’entendaient à merveille, Anaël appréciant le caractère déterminé et utopiste de Raïden.

Puis, leur agréable relation prit momentanément fin suite à un incident dont Anaël se serait bien passé. Mais avait-il le choix ? La vie d’un enfant en danger, pas de chances de le voir guérir par la manière scientifique… Un rapide coup d’œil à Raïden et sa décision était prise. Il posa ses mains sur l’enfant et comme par miracle, il guérit, sous le regard médusé de Raïden. Mais avant qu’elle n’ai pu dire quoique ce soit, il l’embarqua dans une pièce vide, pas un doigt sur ses lèvres pour l’empêcher de parler et lui expliqua ce qu’il avait fait… Ce qu’il était. Des mots qui n’avaient jamais franchit le barrage de ses lèvres se déversèrent ce jour là en un flot fluide et presque libérateur. Mais quelle angoisse étreignait sa poitrine, alors même que sa voix et son visage semblaient froids et impassibles… Et quelle déception de voir les grands yeux de Raïden se charger de méfiance…

Il avait mésestimé le lien qui l’unissait à la jeune femme… Il lui avait fait confiance, lui avait révéler son secret et maintenant, elle l’ignorait, l’évitait. Et l’angoisse qu’elle le trahisse ne cessait de le ronger. Pourtant, il n’avait pas pu se tromper à ce point sur elle quand même, si ? Les mois passèrent ainsi, et la nostalgie de leur complicité ne cessait de lui poignarder le cœur. Pourtant, impossible pour Raïden de deviner les tourments de l’Etoile, il ne lui montrait que l’Anaël de toujours, celui qui donnait l’impression que rien ne pouvait l’ébranler, que tout coulait sur lui, sans l’atteindre. Masque et illusions, encore et toujours, carapace solide qui ne se fissurait pas.

Et finalement, après plus d’un an et demi de torture, la jeune femme revint, comme si de rien n’était. Il était en visite, elle le rejoignit, lui parla de façon amicale, avec le même ton qu’autrefois. La surprise, put se lire un instant fugace dans ses prunelles d’onyx. Il lui avait donc fallut tout ce temps pour le comprendre et accepter qu’il lui ai caché cela ? Il aurait pu lui en vouloir, mais non… Elle ne l’avait pas trahie, elle revenait et leur amitié se renoua, plus forte que jamais. Il ne savait pas encore combien il en aurait besoin ensuite…

***


L’ensuite vint plus vite que prévu en une rencontre qui allait bouleverser sa vie. Le hasard diront certains, la destinée diront d’autres. Quoiqu’il en soit, il se retrouva au bon endroit, au bon moment. Il était seul et se promenait, quand il assista à une scène étrange : un jeune homme diaphane lévitait alors que des Elefs l’entouraient de toutes part, le harcelant de paroles qu’Anaël ne comprenait pas vraiment. Déjà ainsi, il aurait volé au secours du jeune homme, mais quand celui-ci s’écroula au sol, il se précipita et l’emporta dans ses bras, s’étonnant de sa légèreté, l’arrachant aux Elefs au comportement étrange. Il le ramena à la clinique, incognito, s’interrogeant sur l’identité de cette Etoile. Et qu’allait-il en faire ? Il ne comprenait pas cette étrange faiblesse chez lui… Il en parlerait à ses amis évidemment, il leur faisait confiance mais… Il toucha l’Etoile et décida de lui donner un peu de vigueur, qu’il émerge de son inconscience. Alors, le regard sombre croisa le regard clair et l’Etoile lui fit le plus précieux des dons : des images du temps d’avant, le ciel bleu, la clarté… Et ainsi, Eliel sut toucher le cœur d’Anaël, l’aliénant à lui par une fidélité à toute épreuve. Et ces mots murmurés d’une voix rauque : rassemble les Etoiles…

Aujourd’hui, c’est ce que fait l’Etoile d’Ophucius : il rassemble les Etoiles, faisant une confiance aveugle en Eliel. Ses amis le suivent, même s’il sent vaguement de la méfiance émanant de Raïden. Pas envers lui, envers Eliel. Mais ni lui, ni elle, n’en ont encore parlé. Ils se sont expliqués quand il lui a apprit l’existence d’Eliel et ce qu’il comptait faire. Cette discussion qui n’avait pas eu lieu après leur réconciliation… Il s’est assigné une tâche difficile, d’autant plus difficile qu’il n’est pas guidé par Eliel, qui est plongé presque constamment dans un sommeil profond et qui n’en émerge que rarement, aidé par Anaël. Mais le médecin st décidé et épaulé par ses amis, il ira jusqu’au bout, ne serait-ce que pour voir un jour ce qu’Eliel lui a laissé entrevoir…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doomstars.darkbb.com/tombeau-f44/anal-etoile-d-ophucius-t
Anaël
.:: Médecin disparu ::.

.:: Médecin disparu ::.
avatar

Nombre de messages : 204
Âge du perso : 31 ans
Date d'inscription : 29/09/2007

Synthèse
* Constellation protectrice *: Ophucius
* Pouvoir Astral *: Guérison, absorption d'énergie vitale
Particularité: Une tâche de vin sur l'oeil droit

MessageSujet: Re: Anaël {Etoile d'Ophucius}   30.09.07 22:11

Fiche terminée grand chef! youhou ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doomstars.darkbb.com/tombeau-f44/anal-etoile-d-ophucius-t
Le Rêveur
"Pitiiiiééé, inscrivez-vouuuus !"

avatar

Nombre de messages : 602
Age : 27
Date d'inscription : 27/09/2006

MessageSujet: Re: Anaël {Etoile d'Ophucius}   01.10.07 7:27

Grand chef très content être! calinou

Fiche Validée!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Anaël {Etoile d'Ophucius}   

Revenir en haut Aller en bas
 
Anaël {Etoile d'Ophucius}
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Etoile d'Elendil
» ~ Avouer ses fautes, poser une question ~ # Pv : Etoile d'Ambre #
» Une Etoile s'éteint, une autre renait... [Mort d'Etoile de Satin, Ceux qui veulent lui rendre hommage]
» présentation de anaïs granger [validée]
» L'Etoile Du Soir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Doom Stars :: 

.:: Enuma Elish ::.

 :: .: Fiches des Personnages :. :: .: Fiches Validées :.
-
Sauter vers: