AccueilPortail*FAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Reviens fils...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dorian

avatar

Nombre de messages : 87
Date d'inscription : 04/10/2007

MessageSujet: Reviens fils...   07.10.07 21:31

Bon sang ! Pourquoi ? Pourquoi ?!

L'inquiétude le taraudait, l'inquiètude et la colère. Nathanaël dépassait les bornes cette fois ci ! Le visage crispé, Dorian fouillait la pénombre d'un regard flamboyant. Cet enfant aura sa peau ! L'obliger a descendre dans la Ville Basse était une erreur ! Et il le savait le bougre ! Mais Dorian ne pouvait envoyer une escouade de la Milice rechercher son fils, cela le mettrait en danger et ça....Alors, il avait quitté le havre sécurisé du Quartier Général pour partir lui même a la recherche de l'adolescent fugueur. Mais il était démuni dans les ruelles miséreuses des bas quartiers...Il n'en connaissait que ce qu'en disait les rapports de patrouille.

Nerveux, il se passa une main dans les cheveux, replaça les mèches échappées de sa tresse et jura tout bas. Si il s'enfonçait trop avant, il risquait de ne jamais revenir vivant, cet endroit était dangereux pour lui, mais il était près a prendre ce risque et ramener Nathanaël par la peau des fesses a la maison. Cette fois, il lui réservait une punition dont l'adolescent lui dirait des nouvelles ! Il savait pourtant ! Il savait qu'il était périlleux pour lui d'errer sans chaperon, sans lui.

Courrant a petites foulées, il finit par arriver là où il savait que les jeunes de la Plèbe trainaient souvent. La Grande Déchue..Un instant, il resta interdit devant la statue avant d'aller fureter aux alentours. Il n'osait demander autour de lui, déjà qu'il ne devait pas passer inapperçu, même vêtu de façon décontractée, il savait qu'il ne ferait pas illusion longtemps...Bon sang ! Mais où était passé ce foutu gamin !?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doomstars.darkbb.com/fiches-valides-f5/dorian-mearas-t39.
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Reviens fils...   07.10.07 22:36

Le nez au vent, la jeune femme laissait l'ambre de ses yeux errer sur ces nuages qui n'avaient de cesse d'obscurcir le ciel de la Basse Ville. Aujourd'hui un souffle d'air frais et vivifiant s'était levé mais malgré sa force et sa puissance, même lui ne parvenait pas à chasser ces masses cotonneuses si désespérément grises. Le soleil brillerait il jamais sur ce ces terres ? La jeune femme aurait tant aimé pouvoir un jour se réveiller en sentant la douce chaleur de ses rayons sur son visage et se lever pour admirer un ciel bleu azur. Raïden sourit de sa propre rêverie... Cela n'arriverait peut être jamais de son vivant et pourtant elle continuait à y croire, à espérer en incorrigible rêveuse qu'elle était.

Sans même qu'elle s'en aperçoive ses pas l'avaient menée au pied de cette statue brisée, de cette Grande Déchue, grande prêtresse de bronze autour de laquelle enfants et adolescents aimaient à se retrouver. Ils pouvaient y passer des heures à jouer, refaire le monde et même se battre comme des chiffoniers. Un sourire se dessina sur les lèvres de la jeune femme alors qu'elle embrassait du regard les petites silhouettes qui se trouvaient là. Têtes blondes, brunes et rousses se pressaient sur cette terre dont ils avaient fait leur territoire, se hélant d'u bout à l'autre et se chamaillant gaiement.

Raïden, engoncée dans son long manteau blanc allait tranquillement poursuivre sa route lorsque son attention fut attirée par un petit groupe en particulier. Raïden était née et avait grandi içi, elle connaissait chaque visage enfantin ou adolescent et presque chaque prénom. Elle en avait vu naître les plus jeunes et soigné bon nombre des plus âgés. Mais là, perdu au milieu d'un petit atroupement se dessinait un visage étranger, inconnu. Un visage aux traits bien plus purs et délicats que ceux des autres adolescents. La jeune femme n'y aurait pas prêté plus longtemps d'attention si elle ne s'était rendu compte de la difficulté dans lequel se trouvait cet adolescent blond. Celui ci se faisait chahuter, rudoyer presque. Scène malheureusement quotidienne dans ce quartier mais là quelque chose différait sans qu'elle sache vraiment quoi. Peut être était ce cette maladresse dont il faisait preuve pour se défendre. Il rendait coup pour coup mais il était évident qu'il n'était pas habitué à se battre ce qui, pour un enfant des rues, était chose peu commune !

Décidée à en avoir le coeur net, Raïden s'élança dans sa direction. Lorsqu'ils virent sa fine silhouette arriver, certains gamins cessèrent ausstôt leurs attaques. Raïden était connue et appréciée des enfants. Elle était celle qui les soignait, qui prenait toujours le temps de les écouter et qui pansait aussi bien leurs petits et gros coups que leurs plus grandes peines. La jeune femme était aimée et nul ne voulait la rendre triste ou encourrir ses foudres. Et lorsqu'ils virent la mine sérieuse et contrariée de son beau visage, tout chahut cessa sur le champs. Elle ne demanda rien et les enfants en profitèrent pour s'enfuir, abandonnant leur victime. L'un des enfants qui étaient présents s'arrêta à la hauteur de la belle humaine et tirant doucement sur sa manche, il leva vers elle ses grands yeux bleus et d'une toute petite voix dit :


- " Sois pas fâchée Raïden... Lui,
dit il en désignant la silhouette de l'adolescent ; Il est pas des nôtres... Il a pas à être içi ! Il n'est pas chez lui ! "

La jeune femme réprima l'envie de rire qu'elle sentait monter en elle devant une argumentation aussi intriguante que pitoyable. Ebouriffant les cheveux de l'adolescent, elle lui sourit avec gentillesse avant de le pousser en avant :


- " Est ce une raison pour se montrer aussi méchant avec lui ? Allez file avant que je ne décide de te ramener à tes parents moi même. Je doute qu'ils apprécierient d'apprendre ta conduite d'à l'instant, n'est ce pas ?"


Mais la jeune femme n'eut guère à beaucoup insister et à peine avait elle fini sa phrase que déjà l'enfant filait, disparaissant bientôt de son champs de vision. Raïden se dirigea alors vers l'adolescent qui avait été si bien pris à partie. Le garçon ne devait guère avoir plus de seize ans et le moins qu'on puisse dire c'est qu'il ne semblait guère à son aise. Il s'était bien défendu mais avait quand même du prendre un ou deux coups à en juger par son oeil enflé et le mince filet de sang qui s'écoulait le long de sa lèvre. Doucement, prenant grand soin de ne point l'effrayer, Raïden s'approcha de lui. Arrivée à deux mètres à peine elle s'arrêta. Posant un genou à terre pour être à la hauteur de corps recroquevillé, elle laissa ses longs cheveux venir griffer son visage. Elle avança doucement sa main vers l'adolexcent qui n'esquissa qu'un très léger mouvement de recul alors qu'elle écartait les mains du garçon de son visage. Elle voulait s'assurer de l'étendue et surtotu de l'ampleur des dégâts éventuels. Si ce garçon avait besoin de soin elle n'aurait d'autres choix que de le ramener à la Clinique ou chez elle n'ayant aucun matériel sur elle pour une fois.

Se maudissant intérieurement d'avoir laissé sa rêverie lui faire oublier l'essentiel, elle tendit la main au garçon et l'aida à se relever. Lorsque cela fut fait, elle l'aida à débarasser ses vêtements de la poussière et des gravats qui les couvraient, puis elle lui sourit d'un air amical. Lui adressant un petit signe de la tête, elle lui dit, de sa voix mélodieuse et rieuse :


- " Tu n'as rien à craindre maintenant... Les autres sont partis et ils ne reviendront pas. Je m'appelle Raïden..."


Elle ne s'attendait pas vraiment à ce que le garçon lui réponde, sentant de la méfiance et même un soupçon de crainte briller au fond de ses prunelles. Elle allait ajouter quelque chose lorsqu'elle entendit des bruits de pas courir dans leur direction. Instinctivement, la jeune femme fut sur la défensive. Ses pas étaient bien trop lourds pour être ceux d'un enfant ni même d'u adolescent. Ses pas étaient ceux d'un homme. Raïden fit volte face.
Revenir en haut Aller en bas
Dorian

avatar

Nombre de messages : 87
Date d'inscription : 04/10/2007

MessageSujet: Re: Reviens fils...   08.10.07 1:12

Là !

Une explosion de colère et de soulagement, un mélange détonant le submergea au point qu'il ralentit le pas, le temps pour lui d'effacer l'expression de tendresse et d'inquiétude qui ombrait ses traits. Le masque se déforma pour laisser la place au Noble, au père intransigeant. Qui est cette femme qui approche de son enfant ? Son coeur se serra. La rue était un domaine qu'il ne contrôlait pas, sur lequel il n'avait aucun pouvoir. Et son fils était une proie de choix ! Alors il fonce, adoptant sans même le vouloir cette démarche martiale, pleine de dédain qu'il affecte toujours en paravent devant les siens. Ses prunelles se parèrent de supériorité. Nathanaël...Seul importait sa sécurité...

-Eloignez vous de mon fils !


Il cracha cet ordre avec autorité, sans considération pour le regard perdu de son enfant. IL se glissa, silhouette imposante entre cette femme et son fils. Son geste est tendre alors qu'il entoure les épaules de Nathanaël d'un bras protecteur. La colère viendrait plus tard et son fils n'est pas dupe. Une seconde, son regard se teinta de douceur alors qu'il effleurait les contusions qui marquaient son fils, douceur mélée de colère...Il était plus que temps d'éradiquer la lie de ces rues ! Mais ses yeux ont recouvrés cette dureté autoritaire lorsqu'il les posa sur la femme. Il la dévisagea sans douceur, de haut en bas, rien n'échappa au faisceau aigue de son regard. Elle était belle, mais elle avait commit une erreur...S'approcher de son fils

-Qui etes vous ? Que voulez vous a mon fils ?

Il ordonnait et cela s'entendait dans sa voix, notes graves et péromptoire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doomstars.darkbb.com/fiches-valides-f5/dorian-mearas-t39.
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Reviens fils...   08.10.07 5:55

Alors que les pas se faisaient plus proches... Alors qu'un soudain et bien trop violent souffle d'air se levait emportant avec lui pourssière et gravillons... Alors le visage de l'adolescent se transforma : ses lèvres se soulevèrent en ce qui semblait être un demi sourire mais très vite ce dernier se figea en ce qui ressemblait déjà bien plus à une grimace. Les yeux de ce qui n'était encore qu'un enfant se mirent à étinceler, miroirs étranges où se refletèrent et se superposèrent des émotions aussi disparates que la joie, le soulagement et la crainte. Le vent se fit plus fort encore alors que les pas cessèrent et que l'ombre fuyante de son propriétaire se dessinait vaguement sur le sol.

La jeune femme n'aimait pas cette impression opressante et presque malveillante qu'elle sentait flotter dans l'air. Aussi vive que l'éclair Raïden se retourna juste à temps pour voir un homme de haute stature s'imposer à elle. La mine fière et bien trop hautaine à son goût, celui ci se dirigea directement vers l'enfant qu'il attira vers lui d'un geste un peu brusque. Pourtant, alors que ce bras visiblement puissant se porta, tel un rempart autour du garçon, la douceur était réelle et bieinveillante. L'espace d'un instant, un instant seulement, le doux visage de la belle s'illumina d'un sourire radieux. A part le fait que la chevelure sombre de l'adolescent contrastait fortement avec la blodeur de celle de l'homme, les traits plus ou moins similaires et surtout à voir la façon dont cet homme protégeait cet enfant, il ne pouvait s'agir que de son père.

Alors que, courtoise, la jeune femme s'avançait afin de se présenter et fournir des explications sur ce qui venait de se produire sur cette terre perdue de la Basse Ville, une voix claqua dans l'air comme l'eut fait un fouet. Le ton est hautain et distant, les mots sont abrupts et dénués de la politesse plus élémentaire. Raïden sent une colère bien inhabituelle monter en elle alors qu'elle sent cet homme poser sur elle son regard dédaigneux et l'observer de façon presque chirurgicale. Son esprit s'échauffe alors et son regard se voile d'une dureté qui ne lui ressemble guère.

Le jeune médecin ouvre la bouche, prête a répondre vertement à cet inconnu aux airs si supérieurs et hautains qu'il l'insuporte, mais le doux regard d'un jeune garçon la ramène momentanément à la raison. Pour ces yeux pas encore sortis de l'enfance Raïden se radoucit. Son regard s'éclaire et sur ses lèvres flotte à nouveau un tendre et aimable sourire. Elle observe le père puis le fils. Le petit garçonnet de tout à l'heure avait semble t'il raison. Ces personnes semblaient bien loin de chez elles ! Etaient ce leurs vêtements à la coupe impeccable, bien plus élégants que ce que l'on pouvait trouver dans le quartier ... Elle n'aurait su le dire avec précision mais Raïden sentit presque de façon instinctive que ces deux hommes et elle n'appartenaient pas au même monde. Peu lui importaient d'en découvrir plus... Leur vie ne la regardait en rien et cela ne lui aurait pas ressemblé de s'immiscer dans des histoires privées. Mais, s'ils s'étaient effectivement égarés, peut être pouvait elle alors se montrer de quelque utilité.

Elle avança à nouveau vers eux lorsque, pour la deuxième fois la voix fendit l'air et que ces mots lapidaires vinrent la heurter en plein visage. Cette fois s'en était trop, même pour la si douce Raïden. Même sa patience infinie avait des limites et cet odieux individu venait de les enfreindre ! Faisant fi des questions qui venaient si bien de lui être assenées, la jeune femme soutint le regard de ce parangon d'arrogance qui se dressait fier comme un paon devant elle et se dirigea dans sa direction. Arrivée à leur hauteur, elle le toisa à son tour, feignant de l'examiner avec autant d'insistance qu'il l'avait fait. Puis, sans même une hésitation, sa main grâcile s'éleva dans les airs et d'un geste sur et précis vint s'abattre sur la joue du père de l'enfant. Le choc le surprit peut être mais la jeune femme douta fort de lui avoir fait mal. Tel n'était pas son but de toutes façons.

Sans même se préoccupper de la réaction qui pourrait suivre son geste, la jeune femme se tourna vers l'enfant. Celui ci semblait quelque peu interdit devant la scène à laquelle il venait d'assister. Pour lui elle fut à nouveau douceur et bienveillance et sa voix se fit cajoleuse et rassurante lorsqu'elle lui murmura gentillement :


- " Je te demande pardon pour ce ""geste" quelque peu violent mais il est des choses que je ne puis ni ne veux tolérer... Comme le manque de courtoisie..."
dit elle en foudroyant du regard celui qu'elle venait si superbement de giffler. La jeune femme soutint un instant ce regard froid et arrogant avant de mieux s'en éloigner.

Sa main se posa en une délicate caresse sur la joue de l'enfant avant qu'elle ne s'éloigne encore. Elle s'en allait reprendre son chemin lorsque, subitement elle fit demi tour et revint se planter devant cet homme qu'elle jugeait bien trop promtement sans doutes comme un muffle.


- " Je vous aurais volontiers plantés là sans même vous adresser le moindre mot mais je ne suis pas, contrairement à vous, une personne impolie. Je vais donc répondre à vos deux questions...Si vous m'aviez laissé le temps de m'exprimer au lieu de m'agresser vous auriez déjà vos réponses ! Sans compter que vous ne vous seriez pas pris une giffle... "
dit elle d'une voix placide qui ne laissait rien percevoir du tourbillon de colère qui secouait si bien son coeur à l'instant présent.

Défiant l'homme du regard, elle prononça calmement :


- " Je me nomme Raïden Thanalis et je suis médecin à la Clinique. Et, pour votre gouverne, je ne veux rien d'autre à votre fils que de lui apporter mon aide. Je passais içi par hasard lorsque j'ai remarqué votre enfant se faire un peu trop brutalement chahuté. Mais peut être auriez vous préféré que je n'intervienne pas ?


Dernière édition par le 14.10.07 23:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Dorian

avatar

Nombre de messages : 87
Date d'inscription : 04/10/2007

MessageSujet: Re: Reviens fils...   08.10.07 10:08

La méfiance était l'une de ses principales qualités..Ou défaut tout dépendait du point de vue duquel on regardait. Mais Dorian avait apprit depuis trop longtemps a ne se fier qu'a lui même. Il évoluait en eaux troubles, un univers privilégié néamoins acéré comme la dentition d'un requin. Faux semblants et comédie rythmait sa vie et celle de Nathanaël. Protégé par un nom qui faisait trembler, l'enfant grandissait sous l'aile de son père. Certain trouvait l'attitude de Dorian étrange parfois, refusant de confier l'éducation de son fils a un maître, s'elevant en rempart dès que l'un de ses « frère » émettait l'idée d'envoyer ce « bâtard » nourrir les rangs de la milice. Mais Dorian charmait et envoutait avec assez d'efficacité pour éviter ce sors a son fils. Mais l'enfant n'était plus et laissait la place a un adolescent, presque un homme, rebelle et incontrôlable. Dorian éprouvait de plus en plus de mal a le tenir et la situation devenait de plus en plus dangereuse. Pire que cette fois où Nathanaël avait découvert la lumière qui l'habitait...Sa marque n'était pas voyante et il en remerciait le ciel tout les jours. Serrant contre lui son rebelle d'enfant, il supporta sans broncher le regard de la jeune femme, y opposant un sourire emplit de suffisance. Elle tentait d'assoir quelque chose qui lui faisait défaut, pauvre petite fille. Cependant, son sourire s'effaça subitement alors que sur sa joue s'étalait la marque a cinq doigts de la main de la femme. Cette abrutie venait de le gifler. L'ardoise de ses iris se mit a flamboyer et ses traits se durcirent violement. Lui dont la main avait faillit ôter la vie d'un enfant crispa les poings. Et voilà que la demoiselle s'excusait auprès de son fils, on aura tout vu !

-Gardez vos propos mielleux dans votre bouche, le jour où mon fils aura besoin de s'encanailler, je vous le ferait savoir. Mais pour l'heure, il est un peu jeune pour apprécier votre...Prévenance.

C'était le froid a l'état brute qui sortait de sa bouche, il ne s'abaisserait pas a rendre coup sur coup. Elle allait partir et il tourna les yeux sur Nathanaël, réprimant un soupir devant l'étincelle de rire qui illuminait les yeux de son fils...Dorian savait qu'il n'avait pas finit d'entendre parler de cette gifle...Son fils le taquinerait plus tard, lorsqu'ils seraient seuls, lorsqu'ils ne sentirait plus sur eux les regards suspicieux des Mearas, lorsqu'il laissait tomber le masque et devenait ce père aimant. Il croyait en avoir finit avec la demoiselle que celle ci rappliqua au triple galop pour lui jeter au visage son nom et son métier...Dorian plissa les yeux. La clinique ? Il se souvint de quelques rapports de patrouille qui parlait d'un hôpital dans la Ville Basse, d'ailleurs, ses hommes restaient sceptique quand a savoir comment elle pouvait fonctionner...Un coup de Sîn ? Ce ne serait pas impossible.

-Je me fiche de votre nom et encore plus de votre...activité, quoique j'ignorais l'utilisation du terme «medecin » pour qualifier le métier le plus répandut dans la Ville Basse, un semblant de respectabilité peut être ?. Ma gouverne se porte très bien et ce gausse devant les tentatives grossières dont vous usez pour ferrez votre poisson. Je suis assez grand, je pense, pour protéger moi même mon fils.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doomstars.darkbb.com/fiches-valides-f5/dorian-mearas-t39.
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Reviens fils...   08.10.07 16:36

Sur le sol poussiéreux de ce terrain vague, la jeune femme laissait peu à peu sa douceur se perdre au coeur de cette tempête que la colère avait fait si soudainement naitre en son sein. Le vent soufflait dans ses cheveux qui venaient déposer un voile sombre devant l'ambre de ses yeux. Impassible, figée dans sa colère, encore toute décontenancée de cette violence dont elle se découvrait capable, Raïden observait. Cet adolescent qu'elle avait simplement voulu secourir alors qu'il se faisait si bien rudoyer par les gosses endurcis du quartier. Ce garçon, presque cet homme déjà, qui semblait si lumineux perdu au milieu des ténèbres de la Basse Ville. Cet être au regard si vif et expressif mais qui, à aucun moment encore, pris la parole. Sans qu'elle put se l'expliquer l'enfant avait éveillé en elle une intense envie de le protéger, de l'aider. Elle ignorait jusqu'à son prénom mais pourtant Raïden semblait s'être subitement prise d'affection pour lui.

Au contraire de cet homme, qui lui confirma toujours aussi aimablement, être son père. Ce malapris qu'elle regardait maintenant les yeux teintés d'une colère froide et non feinte. Bien que cela fut la première fois que la jeune femme s'autorisa ainsi à céder à ces pulsions que d'ordinaire elle jugeait indignes et primaires, elle se révéla être une élève très douée. Son manque d'assurance du début avait fait place à une froide et palpable détermination. Son corps souple s'était raidi et redressé, ses yeux n'étaient plus que deux orbes sombres et sur ses lèvres le sourire s'était envolé. La jeune femme avait vécu bien des choses, affrontés bien des êtres monstrueux mais jusqu'à présent jamais elle ne s'était départie de sa douceur pour se plonger avec autant de délectation dans la mer de la colère. Mais aujourd'hui, pour cet homme si imbu de sa personne, drappé dans cet orgeuil et cette suffisance qui lui donnait la nausée, Raïden se fit tempête. Certes cet inconnu possédait une prestance certaine... Plutôt bien fait de sa personne, sa longue chevelure blonde, son visage plutôt beau, sa mise élégante ... tout cela en aurait certainement séduit plus d'une. Mais cette sorte de charme qu'il dégageait ne trouvait aucune grâce aux yeux de Raïden ! Le regard de cet homme était trop froid, à peine humain...Sa bouche n'était que rictus. Sans compter sa voix qui ne semblait s'élever que pour mieux s'abattre sur ses interlocuteurs ! Ce type l'énervait, la troublait, l'intriguait... Elle le haîssait pour cela !


- " J'ignorais que la bêtise et la méchanceté pouvaient à ce point être aussi bien incarnées en un seul homme !
persiffla t'elle légèrement moqueuse. Peut être devriez vous ouvrir un dictionnaire et y cherchez la définition du terme "médecin" ? Je doute que celle ci corresponde à la description que vous en faites ! Au moins aurez vous appris quelque chose aujourd'hui..."

Puis la jeune femme remit doucement en place sa longue chevelure dévoilant à nouveau son visage qui, malgré le feu qui animait son âme, restait toujours d'une parfaite douceur. Seul l'éclat froid comme l'acier de ses yeux pouvait laissait transparaître sa colère.


- " Et je vous trouve bien méprisant envers ces personnes qui exercent l'un des plus répandu et plus vieux métier du monde. Vous qui semblez pourtant bien les connaître, vous devriez savoir qu'içi chacun fait de son mieux pour survivre... Mais peut être ne vous sentez vous pas concerné ? Comment le pourriez vous, vous qui ne semblez pas appartenir à cette terre et à ce peuple que vous jugez de bien haut ma foi !"
lâcha t'elle d'une façon bien sybilline.

Raïden luttait contre cette furieuse envie d'en découdre plus ouvertement avec ce désagréable individu mais à chaque fois le regard de l'adolescent l'en dissuadait bien vite. Pourquoi infligerait elle à cet enfant innocent un spectacle encore plus navrant et déplaisant que celui auquel il se devait déjà d'assister bien malgré lui ? Pourquoi ferait elle payer au fils la goujaterie du père ?


- " Quant à savoir si vous êtes suffisemment "grand" pour protéger seul votre fils... Peut être devriez vous déjà commencer par mieux le surveiller... Et sans doutes devriez vous vous interroger sur les raisons qui l'ont poussé à fuir votre si "aimable" compagnie pour venir en ces lieux de perdition ! "
lâcha t'elle calmement.

Les mots sortaient de la bouche de la jeune femme comme autant d'attaques. L'eut elle voulu qu'elle n'aurait pu s'arrêter. Elle maudissait cet inconnu d'avoir croisé sa route, le détestant bien plus pour ce trouble qui agitait son âme et son coeur que pour ses mots eux mêmes ! Mais l'adolescent ne la quittait pas du regard et pour lui la jeune femme se faisait déjà plus douce.
Revenir en haut Aller en bas
Dorian

avatar

Nombre de messages : 87
Date d'inscription : 04/10/2007

MessageSujet: Re: Reviens fils...   08.10.07 22:15

Dorian regardait et écoutait d'une oreille distraite les attaques faiblardes de la jeune femme. Quiconque aurait grandit dans l'univers Mearas ne pouvait être touché par cet erzath d'acidité mesquine. Cependant, il se retint d'exploser par égard pour Natha, mais ne jamais provoquer quelqu'un de plus puissant que vous était une règle que cette petite furie, diablement séduisante en colère d'ailleurs, avait oublié.

Une petite voix lui souffla qu'elle ne savait a qui elle parlait ainsi, mais il la fit taire. Le visage souriant avec ce brin d'aimabilité hypocrite, il hochait parfois la tête, comme un professeur écoutant les débilités d'un pauvre élève. Il aurait effectivement pu laisser exploser sa colère, mais...Il avait hérité du plus sournois côté de sa famille, et cette petite harpie n'allait pas tarder a s'en rendre compte. Lorsqu'elle daigna se taire, il affichait un sourire éclatant. Crispant les doigts sur l'épaule de Nathanaël pour l'empêcher de répliquer quoique ce soit.

-Merci de m'ouvrir les yeux....Mon dieu, je suis absolument confus ! Mon ignorance sur votre métier est une lacune que je ne peut que combler, n'est ce pas ?

Comédien excentrique, il se tapota la lèvre inférieure de l'index. Mimant à la perfection une mine songeuse.

-Comment faire ? Oh ! Suis je bête ! Je vais bien entendu m'interresser de plus près a votre lieu de travail ! Oh oui, c'est une bonne idée cela...

Il fit le sourd aux attaques ridicules concernant la fugue de Nathanaël, cette femme ne savait rien de leur vie, et il ne comptait pas la renseigner.

-Je suis sur d'apprendre beaucoup en explorant les méandres de la clinique.


Soudain, il tendit une main devant lui.

-Et j'en oublie les règles élémentaires de courtoisie. Dorian de Mearas.

Ses prunelles d'ardoise luisirent d'une étincelle étrange et pas franchement rassurante alors qu'il se présentait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doomstars.darkbb.com/fiches-valides-f5/dorian-mearas-t39.
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Reviens fils...   10.10.07 2:47

La Grande Déchue observait, figée dans son silence, cette bien étonnante joute verbale qu'étient en train de se livrer ces deux êtres.

Une femme qu'elle connaissait si bien. Elle l'avait vue venir se perdre sur ce territoire qui appartenait à la grande dame. Elle l'y avait vu avec juste sa douceur et son innocence pour se défendre face aux railleries et aux mauvais tours des autres gamins. Elle l'y avait vue revenir, des années plus tard, en femme accomplie et sure d'elle mais dont la douceur ne semblalit jamais s'être fanée. Mais aujorud'hui elle la découvrait conquérante et combattante. Elle sentait cette colère brûler en son sein face à cet homme que la Grande Déchue ne connaissait pas en revanche.

Et si elle l'avait pu elle aurait sourit en voyant ces deux là s'invectiver sous couvert de politesse, se chamailler encore mieux que ne l'auraient fait deux enfants. L'homme maniait les mots avec une habileté certaine et une certaine habitude apparemment. Il était habile et la jeune femme, trop en proie à la colère, se montrait plus maladroite. Mais pourtant elle se battait et semblait même y prendre un certain plaisir. Les yeux de la belle luisaient à présent et il n'y avait pas que de la colère dans cette petite étincelle au fond de l'ambre de ses yeux. Raïden s'était laissée prendre au jeu et, même si elle ne l'admettrait jamais, cette petite altercation n'était pas pour lui déplaire.

Mais déjà la colère s'étiolait en son sein alors qu'elle écoutait, un franc sourire aux lèvres cette fois, cet homme dont les attitudes devenaient outrâgeusement théâtrales. Il parlait de la Clinique, envisageait de se pencher sur elle et même d'en fouiller les méandres. En d'autres circonstances, ou peut être dans la bouche d'un autre homme, la jeune femem aurait certainement eu peur. Elle savait trop bien le trésor secret qu'abritaient ces murs pour oser prendre le moindre risque. Elle savait que son tendre Anaël et son protégé Eliel risquaient leurs vies si jamais qui que ce soit venait à s'intéresser d'u peu trop près à la Clinique. Oui, Raïden ne savait que trop bien qu'elles pourraient en être les fâcheuses conséquences.

Mais là, devant un tel spectacle, la jeune femme n'éprouva pas la moindre inquiétude. Ou du moins n'en laissa t'elle rien paraître. Et même lorsque celui ci déclina son identité d'une voix qui se voulait sans doutes impressionante Raïden ne cilla pas. Ainsi cet homme était un Mearas ? Pas étonnant qu'il se montre aussi suffisant et arrogant ! Pourtant, s'il l'avait mieux connue, ce noble pédant aurait pu voir, pendant un si furtif instant, oui il aurait pu voir cette petite étincelle de peur qui s'alluma pour aussitôt s'éteindre dans son regard. Elle n'était pas sans ignorer la position et le rôle de la famille Mearas... Et elle savait que cet homme, s'il mettait ses menaces à exécution, causerait la perte de l'être le plus cher à son coeur. Anaël... Non ! Hors de question !

Mais Raïden n'eut guère à se forcer pour cacher son trouble. La peur et la colère n'étaient rien comparées à cette furieuse envie de rire qu'elle sentit l'envahir lorsque l'homme, fier comme un paon et si sur de son effet, lui tendit sa main. Elle le trouvait ridicule drapé ainsi dans sa fierté de noble... Ridicule mais non dénué de charme. Son regard se faisait petit à petit plus doux lorsqu'il se posait sur ce notable. Elle avança vers lui.

Ses pas se firent légers, aériens presque. Elle était radieuse avec son si charmant sourire accrochés à ses lèvres et ses yeux brillants. Elle s'avança vers lui et arrivée à quelques pas seulement, elle plongea dans l'ardoise de ses prunelles et prit délicatement la main qu'il lui tendait. Mais au lieu de la serrer, elle s'inclina en une gracieuse révérence et les yeux rieurs, mima un baise main dans les règles de l'art. Ses lèvres se retroussèrent lentement et elle parvint totu juste à prononcer ces quelques mots avant qu'un fou rire ne la terrasse faisant résonner son rire cristallin dans l'air.


- " Je vous présente mes hommages Seigneur Dorian de Mearas..."


Elle aurait voulu continuer mais son rire l'en empêcha lui interdisant de prononcer le moindre mot. Lâchant cette main d'homme elle s'éloigna à nouveau de quelques pas et vint se poster à distance raisonnable de ce petit prétentieux de Mearas. Sans même le comprendre, Raïden se surprit à jeter un regard un peu trop appuyé à cet homme qu'un instant auparavant elle aurait voulu égorger et que maintenant elle commençait à regarder d'un tout autre oeil.
Revenir en haut Aller en bas
Dorian

avatar

Nombre de messages : 87
Date d'inscription : 04/10/2007

MessageSujet: Re: Reviens fils...   11.10.07 12:06

Bon, il s'était attendu a tout sauf a ça. Décontenancé, Dorian regardait la jeune femme se tordre de rire. Totalement dans l'expectative, il fronça les sourcil, ne sachant comment réagir. D'ordinaire, son nom faisait trembler, voir même pleurer. C'était déjà arrivé, mais fait rire....Là....

Son bras tressauta a son tour et il tourna les yeux sur son fils. Ah non ! mais là ils voulaient sa mort ou quoi ? L'adolescent était aussi mort de rire que ce soit disant medecin ! Il leva les yeux au ciel, cherchant la solution dans la voute noire qui les surplombait. Une mèche de cheveux vint voler devant ses yeux et il ne songea pas a la repousser. Finalement, il baissa le regard et un infime frémissement agita le coin de sa bouche. Imperciptible, presque invisible.

-Monsieur suffira je pense...Quoique "Votre Altesse" cela peut être assez judicieux.

Son rire ne se lisait pas dans ces quelques mots, mais le rire de Nathanaël décupla, il connaissait assez son père pour savoir que là était de l'humour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doomstars.darkbb.com/fiches-valides-f5/dorian-mearas-t39.
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Reviens fils...   11.10.07 12:48

En un instant seulement, en moins de temps qu'il n'en faut même pour le dire, le calme était revenu sur le territoire de la Grande Déchue. Les regards se faisaient subtilement plus doux, les rires et les mots d'humour avaient remplacé les invectives et les moqueries acerbes. Et à présent, ils n'étaient plus que trois êtres qui, chacun à leur façon, riaient. L'air sembla alors se faire plus léger, le ciel légèrement plus clair.

Le rire cristallin de la jeune femme résonnait comme une douce mélodie dans l'air vicié. Les lèvres de la jeune femme se soulevèrent en un charmant sourire alors qu'une fraîche et si légère bise vint danser dans ses cheveux, les faisant virevolter. Alors que l'une de ses mains venait doucement remettre en place une mèche qui lui griffait le visage, elle laissa son regard se poser, peut être même avec un début d'intérêt si ce n'est même de tendresse, sur ce père et ce fils. Elle sourit devant cet enfant qui maintenant riait aux éclats, semblant avoir oublié les coups dont il avait été victime quelques instants auparavant. Elle sourit aussi devant cet homme qu'elle avait peut être jugé un peu trop hâtivement finalement... Peut être, oui...

Faisant de son mieux pour étouffer ce rire qui semblait ne jamais vouloir cesser, elle se rapprocha lentement de ces deux hommes. Engoncée dans sa longue redingote blanche, les yeux rieurs, elle tendit à son tour sa main fine au sieur Mearas et, amicalement cette fois, lui dit :


- " Contente de vous connaître Dorian de Mearas... Et sincèrement désolée de m'être montrée aussi agressive... Je n'aurais pas du réagir ainsi..."
dit elle avec une touchante sincèrité.

Puis, plongeant son regard ambré dans l'ardoise de ceux de l'homme, le rire au bor des lèvres, elle ajouta gentillement taquine :


- " Votre altesse ? Qui sait ? Peut être un jour, si nos routes se croisent à nouveau, peut être alors aurais je des raisons de faire de vous mon Seigneur..."
dit elle doucement, comme dans un souffle.

Enfin son regard se posa sur l'adolescent. Celui ci souriait à présent mai la jeune femme remarqua une fine trainée rubiconde glisser le long de sa tempe droite. Son regard se plissa aussitôt, le médecin reprennant le dessus sur la femme. Elle était inquiète et cela se lisait dans son regard. L'enfant avait du recevoir un sacré choc et Raïden espérait qu'il n'aurait pas à souffrir de complications. Raïden jeta un regard au père...Elle aurait aimé pouvoir examiner l'enfant mais doutait que le père la laisse faire. Dorian semblant faire preuve envers lui d'une touchante protection. Elle esquissa un demi sourire et dit, d'un air aussi neutre et détaché que possible, tentant de ne rien montrer de on inquiétude :


- " Il serait plus prudent que votre fils voit un médecin. Cette plaie au front ne me dit rien de bon... Je sais que vous n'avez aucune confiance en nous autres médecins de la Plèbe mais... Je vous en prie... Retournez chez vous et demandez au médecin de votre grande famille de l'examiner... Peut être aurez vous plus confiance en lui qu'en moi ... "
dit elle sans rancune ni amertume aucune.

Raïden était seulement inquiète pour cet adolescent...
Revenir en haut Aller en bas
Dorian

avatar

Nombre de messages : 87
Date d'inscription : 04/10/2007

MessageSujet: Re: Reviens fils...   13.10.07 13:07

Le Noble baissa les yeux sur Kaliel. Son fils saignait, et c'était lui qui avait mal, mais il était hors de question de laisser son enfant aux mains des medecins de sa famille. Ils n'avaient jamais eut le droit de l'approcher, et Dorian savait que ce fait intriguait, autant qu'il n'étonnait pas. Tous devaient penser qu'il avait hérité des penchants de son aïeul, ce qui n'était absolument pas le cas. De ce vieux serpent, il n'avait que le nom.La jeune femme se fit plus plaisante, et Dorian accepta ses excuses d'un léger sourire en coin. Nul besoin de mots de toute manière, cette jeune femme prenait sur elle les fautes commises par d'autre, une martyr a sa cause certainement. Il passa une main dans les cheveux bruns de Kaliel.

-Va m'attendre au bureau, je t'y rejoinds dans quelques minutes.

L'enfant quitta le refuge de son bras et salua le medecin avant de partir sur un étrange regard pour son père. Finalement, Dorian reporta son regard gris sur la jeune femme.

-C'est aimable a vous de vous inquiéter du sors de Kaliel, mais il ne crains rien avec moi.

Oh que si, malgré tout son amour, Dorian élevait son fils au milieu du vice et du mal. Mais il ne pouvait faire autrement. Tant qu'il s'eleverait en rempart devant lui, les Maeras n'auront pas son fils. Quant a la blessure, il s'en chargerait lui même comme les autres.

-Cela vous arrive souvent de voler au secours de personne que vous ne connaissez ni d'Eve ni d'Adam ? Il est heureux que ce soit moi et non mes hommes qui vous soit tombé dessus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doomstars.darkbb.com/fiches-valides-f5/dorian-mearas-t39.
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Reviens fils...   14.10.07 22:56

Les mots injurieux, les invectives, la méfiance, le mépris... tout cela n'était plus, emporté par le vent, balayé par un souffle de douceur. La jeune femme avait retrouvé sa sérénité et ses yeux n'étaient plus que deux mers ambrées où ne se reflétaient que douceur et bonté. Ses lèvres se relevaient en un bien timide et lumineux sourire alors qu'ils se posèrent sur Dorian. Elle le regarda alors qu'il s'adressait avec une certaine tendresse à son fils. Raïden dut admettre qu'elle s'était emportée bien vite contre lui. Certes elle ne doutait pas un instant que cet homme fut d'une arrogance et d'une prétention difficilement supportables mais la jeune femme commençait à tout juste entrapercevoir ce qui se cachait derrière. Dorian de Mearas était capable de douceur... du moins envers son enfant. Mais cela voulait au moins dire qu'il avait un coeur, non ?

Presque attendrie, la jeune femme regarda l'adolescent à la chevelure sombre s'éloigner. Elle sourit tendrement lorsque celui ci passa devant elle et la salua gentillement. Le médecin qu'elle était ne put s'empêcher de s'inquiéter de ce sang qui maculait un peu trop le front de ce garçon mais elle ne s'en mêlerait pas. Son père tenait trop à lui pour le laisser courir le moindre risque, elle en était certaine.


- " Votre fils est charmant et je souhaite qu'il guérisse rapidement de ses blessures. Les enfants du quartier se montrent parfois d'une rare férocité... surtout envers les gens qu'ils ne connaissent pas. "
dit elle doucement en laissant ses pas l'amener plus près du noble.

Les mots du jeune homme la firent sourire tendrement. Cette bouche qui, tout à l'heure, déversait avec une facilité presque déconcertante les mots les plus durs se faisait maintenant la source dont s'écoulait des mots emplis de douceur et de bienveillance.


- " Vous gagnez à être connu Dorian de Mearas... Derrière vos apparences si froides et hautaines se cache un père visiblement aimant et prévenant. Un homme bien plus charmant d'ailleurs..."
laissa t'elle si maladroitement et innocemment échapper.

Se rendant compte que ses mots avaient dépassé ses propres pensées, la jeune femme s'empourpa légèrement. Détournant un instant son regard pour le porter sur l'horizon, elle écouta la voix presque sensuelle de ce jeune noble la questionner. Souriant à travers ces longues mèches de cheveux qui cachait son trouble soudain, Raïden reprit alors :


- " Je suis une incorrigible rêveuse utopiste vous savez...Peut être est ce même pour cela que je suis devenue médecin entre autres... Dans l'espoir d'aider quiconque en aurait besoin. Pas besoin de connaître quelqu'un pour lui venir en aide, si ? "
dit elle presque candide.

Puis remettant en place sa longue chevelure ébène, la remontant sur sa nuque en un chignon négligé qui mettait si bien en valeur les traits harmonieux de son visage, elle sourit malicieusement au jeune homme et ajouta avant de se détourner légèrement de lui :


- " Je suis moi aussi ravie d'être tombée sur vous et non sur vos hommes... hormis le fait que j'aurais certainement eu quelques ennuis, et hormis le fait que notre rencontre ne se soit pas exactement profilée sous les meilleures auspices... Si j'étais tombée sur eux je n'aurais pas eu le plaisir de vous rencontrer Dorian... "'
Revenir en haut Aller en bas
Dorian

avatar

Nombre de messages : 87
Date d'inscription : 04/10/2007

MessageSujet: Re: Reviens fils...   14.10.07 23:21

Dorian suivit son fils des yeux alors qu'il s'enfilait dans les ruelles sombres. Le QG de la milice n'était pas bien loin, il n'aurait pas trainer tout seul dans les rues sans protection bien longtemps. Quoique ces rues ne soient qu'un bien pâle danger face a son foyer. Finalement, il reposa l'ardoise de ses prunelles sur la jeune femme, détaillant son visage avec peut être moins d'arrogance qu'il ne l'avait fait précédement. Elle est belle oui, mais il se dégageait quelque chose de très doux de ses traits. La beauté physique était quelque chose de froid par bien des côtés et cette femme medecin avait la chance d'avoir ce rayonnement.

-Kaliel est un enfant très doux, peu armé a la violence de la Ville Basse.


La suite amena une pointe de douleur dans ses yeux. Cette femme ce trompait lourdement, très lourdement. Comment réagirait elle si il lui disait que cet enfant si doux et pur, que cet ange qui illuminait sa vie...Si il lui disait qu'il avait faillit le tuer, l'étrangler..Devant les propres yeux de sa mère ? Elle pâlirait certainement, fuierait le plus loin possible de lui, surement...Peut être devrait il le lui dire, peut être devrait il...Cependant, ce n'est pas cette confession douloureuse qui s'échappa de ses lèvres, alors que son regard se faisait plus dur soudain. Non pour elle, mais c'était le reflet de la colère qui l'étoufferait si Kaliel devait souffrir.

-Je tuerais quiconque ferait du mal a mon fils. Cela fait il de moi un homme charmant a votre avis ?

Une petite pointe de cynisme peut être, une larme d'ironie, un avertissement. La rougeur qui s'étala sur les joues de la jeune femme ne lui échappa pas et durant quelques secondes, il se demanda si il avait déjà vu une femme rougir. Celles qu'il cotoyait étaient bien plus sournoise et vile que le spécimen qui tentait de cacher ses joues, debout devant lui. C'était quelque chose d'étrange ce constat.

-Une rêveuse en bref...Faites attention a vous dans les cas là, vous risquez d'être écraser par les cauchemars des autres.

Elle remonta la mer sombre de ses cheveux sur la nuque et il devait reconnaître la grâce de ses mouvements...La suite le fit sourire, en coin, juste un léger sourire.

-Si, vous m'auriez rencontrée, mais a travers des barreaux. Mes hommes savent a quel point je tiens a mon fils et ont des ordres clairs a son sujet. Vous vous rendiez a votre travail ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doomstars.darkbb.com/fiches-valides-f5/dorian-mearas-t39.
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Reviens fils...   23.10.07 19:32

La Basse Ville...
C'est là qu'elle était née, au milieu de la grisaille et de la morosité ambiante. C'est là qu'elle s'était efforcée de grandir malgré les coups qui ne cessaient de pleuvoir sur elle et malgré les abus répétés qu'elle avait du subir. C'est là aussi qu'elle avait découvert sa vocation : devenir médecin et aider, porter secours aux gens bien plus démunis qu'elle ne le serait jamais. La vie de la jeune femme était très loin d'être rose et pourtant elle s'en satisfaisait pleinement... Son métier la passionnait, ses amis étaient formidables et c'était aussi içi qu'elle avait rencontré l'homme qui, jusqu'à présent, comptait le plus à ses yeux.

Anaël... Une étoile... Sa bonne étoile à elle...Celui pour lequel elle s'était, sans la moindre hésitation, lancée à corps perdu dans une cause qui n'était pas la sienne. Pour lui, pour cet homme, elle avait sacrifié tant de choses. Elle avait voué sa vie, son énergie, ses forces et tous ses rêves au projet de son ami. Par affection, par amour peut être même...
Anaël... Celui pour qui elle en était presque venu à oublier qu'il y avait une vie en dehors de la Clnique, que le monde était bien plus large qu'il n'y paraissait... Celui pour qui, elle en avait même oublié que l'homme qui dormait près d'elle chaque soir n'était qu'une brute épaisse et perverse. Que lui importait de se faire battre alors qu'un seul regard de son Etoile lui faisait oublier tout le reste ?
Anaël...

Pourtant il avait fallu d'une promenade innocente sur un terrain vague qu'elle avait si souvent arpenté étant enfant... Une simple ballade, par un jour gris et maussade comme d'habitude... Une dispute entre gamins dont elle n'aurait pas du se mêler... La rencontre avec un adolescent à la chevelure brune... La rencontre avec cet homme, ce père à la fois si irritant et si troublant... La rencontre avec ce fils Mearas... La rencontre avec Dorian...

Celui qui avait si bien su la faire sortir de ses gonds, la poussant à un acte violent qui ne lui ressemblait guère... Cet homme qu'elle avait d'abord haï, craint et que maintenant elle regardait le sourire aux lèvres... Dorian dont les mots pouvaient être ci blessants et pourtant si tendres lorsqu'il évoquait osn enfant... Cet homme qui se révélait même être charmant à présent...

Elle sourit alors qu'elle venait se poster en face de lui et, inclinant légèrement la tête, lui murmura presque :


- " Pour moi qui n'ai jamais eu la chance d'avoir un "véritable" père, vous voir ainsi vous préoccupper de votre fils est un moment charmant... Dorian de Mearas, vous pouvez bien prétendre ce que vous voulez : vous êtes bien plus charmant que vous ne voulez bien le faire croire ! Et j'aurais aimé avoir un père prêt à tuer pour moi... Le mien était plutôt du genre à vouloir me tuer ... "
dit elle doucement.

Raïden ne comprenait pas cette facilité qu'elle éprouvait à pouvoir ainsi se livrer aussi facilement auprès de cet inconnu, lui livrant à mots à peine voilés son plus douloureux secret. Remontant légèrement le col de son manteau, laissant flotter sur ses lèvres un bien timide sourire, elle fit un pas de plus en avant et plongeant son regard dans celui du jeune et fier noble reprit :


- " Les cauchemards des autres ? Rassurez vous je ne les crains point... Si j'ai pu survivre aux miens je survivrai à tout, soyez en certain ! Et puis une Vie sans rêve serait trop triste, vous ne pensez pas ? N'avez vous pas vous même un espoir secret ? Un rêve inavoué ? "


Raïden rit légèrement alors qu'elle s'éloignait à nouveau et laissait son regard se porter au loin, sur l'horizon gris de ce quartier qui, pourtant aujourd'hui, lui paraissait presque lumineux. Jetant un regard par dessus son épaule, elle admira un moment silencieuse le visage de cet homme. Il était beau et sa fierté n'en rajoutait que plus encore à son charme troublant.


- " Mon travail ? Oui, je dois en effet m'en aller prendre ma garde... Je suppose que je suis même déjà en retard... Je devrais repasser chez moi mais... "
la phrase de la jeune femme resta en suspens alors que son visage se fermait subitement et que son esprit volait vers cet appartement où l'attendait sûrement son amant.

Elle savait qu'elle aurait du passer le voir, que reculer l'échéance serait s'exposer à de terribles représailles et quelques beaux bleus encore mais Raïden ne se sentait pas la force ni même l'envie d'y aller.

Elle sourit à Dorian et dans son sein son coeur se mit à battre plus vite étrangement.
Revenir en haut Aller en bas
Dorian

avatar

Nombre de messages : 87
Date d'inscription : 04/10/2007

MessageSujet: Re: Reviens fils...   23.10.07 22:59

Un sourire. Un sourire désabusé, un peu amer peut être. Ce qu'il offrait a Kaliel était un bien pâle reflet de la lumire qu'apportait cet enfant dans son univers acide de rage.

-Je ne sais pas si c'est véritablement une chance pour lui. Peut être suis je trop présent et protecteur. Allez savoir. Mes parents n'ont jamais souhaité ma mort, ils m'ont juste...Façonné a leur monde, peut être aurait il mieux valut qu'ils désirent ma mort au final. J'essayes juste d'éviter ça a mon fils.

Sans vraiment s'en rendre compte, il avait parlé au diapason de la jeune femme, mais au contraire d'elle, sa voix n'exprimait rien. Pas même une pointe d'amertume ou de haine. C'était ainsi, la famille, la sienne, celle dont il portait le nom ne valait rien. Morale, douceur, amour....Des mots qu'ils ne connaissaient pas. Des mots dont il n'aurait jamais saisit le sens qu'a travers un voile absent, si il n'avait pas...Aniella. Il avait grandit dans sa mort et aujourd'hui, il s'amendait. Kaliel était son fils, celui qu'elle lui avait donné, a travers lui parfois, il la voyait elle. Souriante.

-Il est comme sa mère. Rêveur. Vous vous entendriez bien avec lui.

Son sourire n'avait plus cette influence amer, c'était un sourire simple. Rare chez lui, Kaliel aurait été enchanté de le voir ainsi. Il secoua légèrement la tête avec dérision, d'ordinaire, ce sourire était celui qu'il avait avec son fils.

-Un rêve inavoué ?

Il cligna un instant des paupières, comme quelqu'un qui tente de comprendre ce qu'on lui dit. Un rêve ? Un rêve alors que son monde n'était que vice et ténèbres ?

-Vous savez, Raïden, je n'ai pas été éduqué pour rêver. Peut être juste voir Kaliel rester tel qu'il est.

Cette conversation était dérangeante, trop. Il devait y couper court, et vite...Et pourtant...

-Voulez vous que je vous accompagne ?

Une demie seconde les reflets ardoise de ses prunelles s'illuminent de surprise incrédule. Il ne pouvait pas la raccompagner, il devait rejoindre Kaliel...il devait...

-Pourquoi ne voulez vous pas passer par chez vous ? Votre retard est si important ? Ne vous en faites pas, je pourrais toujours me porter cause auprès de votre supérieur. Après tout, je vous le doit pour avoir défendu Kaliel.


Oh et puis....Pourquoi réfléchir. C'était si rare ces instants de spontaneité, d'actes irréfléchis...Lui qui n'était que fourberie et sournoiserie. Vices en bouclier contre le vice...C'était pathétique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://doomstars.darkbb.com/fiches-valides-f5/dorian-mearas-t39.
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Reviens fils...   25.10.07 17:45

Subtils et presque imperceptibles changements qui se percevaient chez ces deux êtres plus tout à fait inconnus l'un pour l'autre et qui se retrouvaient comme seuls, perdus, au milieu de ce terrain vague sous l'oeil rieur et pourtant bienveillant de la Grande Déchue.
Deux êtres que tout opposait et qui, jamais au grand jamais, n'auraient du se rencontrer...
Et pourtant...

Pourtant déjà les visages changeaient, les voix se faisaient plus douces et amicales, les regards plus tendres...
La jeune femme sentait son coeur battre fort, tellement fort en son sein alors que son regard ambré se perdait inconsciemment dans les prunelles d'ardoises de ce noble Mearas. Raïden se perdait dans ces mers grises au point d'en oublier que cet homme qui se trouvait là debout devant elle, cet homme qui la troublait et l'intriguait, oui cet homme était un ennemi ou du moins un danger. Pour elle, peut être d'une certaine façon qu'elle ne parvenait pas encore à s'expliquer, mais d'abord et surtout pour son tendre Anaël et son protégé Eliel... Dorian de Mearas... Noble... La jeune femme ne pouvait pas se permettre de frayer avec un tel homme... Mais...

Mais il était déjà trop tard et Raïden le savait, le sentait sans pour autant oser se l'avouer. La jeune femme ne voyait plus le noble, elle ne voyait plus l'ennemi potentiel... L'avait elle seulement jamais vu ? Peut être pas...
Raïden ne voyait que le père attentionné et tellement protecteur. Cet homme si aimant envers son fils qu'il en devenait presque attendrissant et en tous cas charmant.

Les yeux soudains troublés alors que dorian lui propossait si aimablement de l'accompagner, la jeune femme se retourna presque brusquement et s'emmitouffla un peu plus dans son manteau, faisant disparaître son minois derrière le grand col de sa redingote. D'une voix tremblante malgré tous ses efforts pour se vouloir sure d'elle :


- " M'accompagner ? Je... Croyez moi rien ne m'aurait fait plus plaisir que de poursuivre notre discussion... J'adorerais apprendre à mieux vous connaître Dorian de Mearas...
; se surprit elle à confesser du bout des lèvres, remerciant le ciel que le jeune homme ne put voir ses joues empourprées ; Mais je dois absolument repasser chez moi avant et... Et je doute fort que votre présence soit des mieux acceuillies. Déjà que je risque de payer très cher mon retard... " murmura t'elle à voix à peine audible.

Puis, se reprenant, refusant de laisser cette si sombre perspective ternir ce délicieux et néanmoins étrange moment avec Dorian, elle se retourna et arborant un radieux sourire, Raïden s'approcha à nouveau de lui et se laissant aller à un geste spontané mais bien inhabituel chez elle, la jeune femme déposa un frutif baiser sur la joue du noble jeune homme. Elle s'éloignait déjà de lui lorsqu'elle prononça de sa voix si douce et mélodieuse :


- " Kaliel a de la chance d'avoir un père tel que vous Dorian de Mearas... Auprès de vous il sera toujours en sécurité et aimé... Peu d'enfants ont cette chance de nos jours... Quant à vous... Et malgré l'acharnement que vous semblez vouloir mettre à le cacher, je suis certaine que vous êtes quelqu'un de bien. En tous cas, moi, si j'en avais le droit je vous dirais je vous trouve charmant... Peut être même bien plus encore... "
dit elle en laissant fuser un léger éclat de rire.

Raïden ne vit même pas que son manteau s'était légèrement entrouvert, laissant trop bien apparaître les marques de coups qui ornaient son cou délicat.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Reviens fils...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Reviens fils...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» FLASH,ALIX FILS-AIME KITE BATO A
» Le fils de Michel François a été assasiné
» Un balais pour mon fils ! [matin] [Pv Martin]
» Chez Maître Vachon, tailleur de pères en fils.
» Alix Fils Aimé di sektè prive a remèt zam ilegal fannfwa yo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Doom Stars :: 

.:: Tsel ::.

.: Ville Basse :.

 :: Les rues :: La Grande Déchue
-
Sauter vers: